Primaire à droite: NKM a réuni "deux-tiers" des parrainages nécessaires

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Primaire à droite: NKM a réuni "deux-tiers" des parrainages nécessaires

Publié le 07/08/2016 à 11:50 - Mise à jour à 11:51
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Nathalie Kosciusko-Morizet a expliqué, dans un entretien accordé au "JDD", avoir réuni environ "deux-tiers" des parrainages nécessaires. Pour pouvoir participer à la primaire, les candidats doivent réunir avant le 9 septembre le parrainage de 250 élus dans 30 départements, dont 20 parlementaires, et de 2.500 adhérents du parti.

La candidate à la primaire de la droite Nathalie Kosciusko-Morizet annonce ce dimanche 7 avoir réuni environ "deux-tiers" des parrainages nécessaires mais continue de critiquer les conditions de la participation à la primaire de la droite décidées par la direction des Républicains. "Il y a quelque chose d'assez scandaleux: on nous demande à nous candidats, d'aller chercher 2.500 parrainages d'adhérents sans avoir le fichier des adhérents donc sans connaître leur adresse ni leur mail, rien", déclare-t-elle dans un entretien au Journal du Dimanche, revenant sur une critique qu'elle a déjà souvent prononcée.

Estimant que les militants LR n'ont pas été réellement "informés" de la possibilité de parrainer un candidat, elle accuse la direction de son parti de vouloir "limiter l'accès à la primaire plutôt que de l'ouvrir". Pour pouvoir participer à la primaire, les candidats doivent réunir avant le 9 septembre le parrainage de 250 élus dans 30 départements, dont 20 parlementaires, et de 2.500 adhérents du parti. Mme Koscisko-Morizet assure en être dimanche "environ aux deux-tiers", expliquant qu'il s'agissait d'"un travail de dentellière", imposant "une dizaine de coups de fil par jour à des maires actuellement", ainsi que des déplacements. "L'enjeu, c'est de réussir à maintenir ce rythme", dit-elle.

Refusant d'accuser directement Nicolas Sarkozy, le président des Républicains, elle dénonce des "excès de zèle". "Nous, nous n'avons pas les listings des adhérents mais je connais des gens qui ont adhéré au parti au mois de juin et qui, 15 jours plus tard, recevaient des mails de l'association des amis de Nicolas Sarkozy les invitant à parrainer Nicolas Sarkozy, pas encore candidat", raconte-t-elle. Défendant sa vision "moderne de la droite et du centre", et rappelant "être la seule au bureau politique" à dire que "le PS est l'adversaire mais le Front national, l'ennemi prioritaire", l'ancienne ministre demande en outre aux autres candidats de se rendre compte "qu'une primaire dans laquelle la moitié de l'humanité n'est pas représentée avec aucune femme candidate, cela donnerait une image désastreuse de l'opposition".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"L'enjeu, c'est de réussir à maintenir ce rythme", a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-