Primaire à gauche: Montebourg se prononcera le 15 décembre

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Primaire à gauche: Montebourg se prononcera le 15 décembre

Publié le 23/08/2016 à 13:10
©Philippe Desmazes/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Au surlendemain de l'annonce de sa candidature à l'élection présidentielle, Aranud Montebourg est revenu sur la sensible question de sa participation ou non à la primaire de la gauche de janvier prochain. Il annoncera sa décision au dernier moment, et en fonction des règles et des candidats présents.

L'ancien ministre Arnaud Montebourg, candidat déclaré à la présidentielle de 2017, a annoncé ce mardi 23 qu'il dirait le 15 décembre s'il se soumet ou non à la primaire organisée par le PS, lorsque tous les candidats se seront déclarés.

Rappelant qu'il demandait pour la primaire "les conditions de 2011", soit 10.000 bureaux de vote et la neutralité de la direction du PS, il a expliqué sur RMC/BFMTV que "s'il y a des règles dans la primaire, je ne les sélectionne pas, je les prends toutes".

"Ca fait partie de ma décision... Qui sera candidat à la primaire? La décision, on la prend le 15 décembre dernier délai puisque c'est le 15 décembre la clôture des déclarations de candidature", a-t-il affirmé, laissant entendre que la présence ou non de François Hollande -qui doit se déclarer précisément en décembre- dans la course jouerait un rôle dans sa décision.

"Nous demandons les mêmes conditions que 2011: 10.000 bureaux de vote, une neutralité du Parti socialiste qui n'a pas à se prononcer pour tel candidat ou tel autre mais qui organise le débat. C'est tout ce qu'on demande", a déclaré M. Montebourg, répétant des conditions déjà plusieurs fois énoncées. Rappelant avoir été "l'un des inventeurs, des promoteurs" de la primaire de 2011, il a estimé qu'il s'agissait de "l'airbag anti-21 avril pour la famille à laquelle je me rattache, qui est la gauche".

Interrogé sur sa crédibilité comme candidat à la présidentielle, il a répondu: "C'est le temps qui le dira, j'ai accumulé un certain nombre d'expériences, dans la vie publique, dans le secteur privé où je me suis remis à travailler, d'ailleurs je suis un candidat qui n'a pas de mandat".

Rappelant avoir "fait le choix de la rupture avec la vie politique professionnelle", il s'est décrit comme "entrepreneur, c'est comme ça que ça s'appelle, travaillant dans le secteur privé, puisque je n'ai pas d'autres ressources".

M. Montebourg a également répété mardi souhaiter que François Hollande ne soit pas candidat à sa succession. "Je pense que le moment est venu d'assurer le renouvellement des projets, des hommes, des femmes et de le faire maintenant sinon, nous risquons un 21 avril puissance 20".

"Je pense qu'il est possible de battre Nicolas Sarkozy mais on ne peut pas battre Nicolas Sarkozy avec la faiblesse qui est issue d'un bilan quinquennal aussi négatif", a-t-il critiqué.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Arnaud Montebourg a demandé que la primaire soit organisée dans les mêmes conditions qu"en 2011.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-