Primaires à droite: Alain Juppé donné en tête devant Nicolas Sarkozy

Revirement de situation

Primaires à droite: Alain Juppé donné en tête devant Nicolas Sarkozy

Publié le :

Lundi 11 Janvier 2016 - 07:20

Dernière mise à jour :

Lundi 11 Janvier 2016 - 07:20
Selon un récent sondage, pour la primaire à droite, Alain Juppé recueillerait 38% des voix, devant Nicolas Sarkozy en baisse, qui récolterait 29% des suffrages.
Facebook icon
Twitter icon
Google icon
©Charles Platiau/Reuters
-A +A

Alain Juppé est donné en tête des intentions de vote pour la primaire de la droite, avec 38% des voix, devant Nicolas Sarkozy, en baisse, qui recueille 29% des suffrages, selon un sondage Ifop publié dimanche 10 pour Le Figaro.

L'actuel président des Républicains et ancien chef de l'Etat, qui ne s'est pas encore déclaré candidat, recule de 5 points par rapport au sondage précédent, effectué entre début octobre et mi-novembre 2015.

Le maire de Bordeaux gagne lui trois points, parmi les personnes certaines d'aller voter à cette primaire.

"Autre indicateur inquiétant pour les sarkozystes: la cote de leur champion auprès des électeurs FN décidés à voter à la primaire flanche également. Ils sont 38 % à se prononcer en faveur de Sarkozy contre 48 % en septembre", écrit Le Figaro. "Face à Juppé, qui capte l'essentiel des électeurs de la primaire se disant sympathisants de gauche (53 % contre 8 % pour Sarkozy) et de ceux du centre (50 % contre 7 %), les proches de l'ancien chef de l'État comptent pourtant sur les électeurs du FN pour faire la différence et gagner la primaire".

Selon Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion de l'Ifop, ce cette configuration rappelle en partie la primaire socialiste en 2011. "Face à Martine Aubry, patronne du parti, c'est François Hollande qui l'a emporté, explique-t-il. Les électeurs se sont prononcés en fonction de leurs affinités, c'est sûr. Mais on ne peut pas non plus négliger qu'une partie d'entre eux s'est déterminé en fonction des sondages du premier tour et du second tour de la présidentielle. Hollande, plus consensuel et plus au centre, avait davantage de chances qu'Aubry de l'emporter. Avec la généralisation de l'exercice de la primaire et le développement d'élections +à quatre tours+, de plus en plus d'électeurs agissent en stratèges. La primaire de novembre, la première pour la droite, pourrait ne pas faire exception".

Loin derrière, François Fillon et Bruno Le Maire sont crédités de 12% des intentions de vote, suivis de Nathalie Kosciusko-Morizet (4%), Nadine Morano (2%), Jean-Frédéric Poisson (2%) et Hervé Mariton (1%).

> Enquête réalisée sur un échantillon représentatif de 5.989 personnes (méthode des quotas), par questionnaire auto-administré en ligne du 16 décembre 2015 au 7 janvier 2016.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

Si l'on en croit les sondages, Alain Juppé pourrait bien remporter la primaire des Républicains.