Le projet de Sarkozy: "gagner beaucoup d’argent" (et il a un plan)

Le projet de Sarkozy: "gagner beaucoup d’argent" (et il a un plan)

Publié le :

Vendredi 11 Août 2017 - 11:38

Mise à jour :

Vendredi 11 Août 2017 - 11:46
©Benoit Tessier/Reuters
PARTAGER :
-A +A

"Gagner beaucoup d'argent" a toujours été un leitmotiv affiché pour Nicolas Sarkozy. Et maintenant qu'il a définitivement refermé le chapitre politique de sa vie, l'ancien président va s'atteler concrètement à cette tâche, selon des propos rapportés par son ami Jean d'Ormesson récemment.

"J’abandonne la politique, parce qu’on ne gagne pas assez d’argent". Fidèle à sa réputation, Nicolas Sarkozy est (de nouveau) en pleine reconversion professionnelle après avoir (de nouveau) échoué à convaincre les électeurs, lors de la primaire de la droite de novembre 2016. Déjà entré au conseil d'administration du groupe AccorHotels depuis début 2017, l'ancien président a toutefois de bien plus grandes ambitions.

Fini la politique, donc Nicolas Sarkozy va se lancer dans les affaires. Et plus précisément, son projet est de "faire (son) propre fonds et (...) gagner beaucoup d’argent", comme il l'a récemment expliqué à son ami l'écrivain Jean d'Ormesson. Des propos que l'académicien s'est fait un plaisir de confier à un journaliste de Valeurs actuelles.

Si le nonagénaire s'est bien gardé de préciser les montants que vise Sarko, il en a dit plus sur la sphère d'influence que vise l'ancien président. "Je vais m’installer à Dubaï, Bahreïn, à Singapour et à Hong Kong", aurait-il ainsi précisé. Puis d'ajouter que "Carla est très contente" de ce choix.

Nicolas Sarkozy n'est pas le premier homme politique français de premier rang à tenter de se lancer dans les affaires à ce niveau stratosphérique. Avant lui, Dominique Strauss-Kahn projetait de lever deux milliards de dollars pour le fonds spéculatif LSK dont il était administrateur. Une ambition avortée suite au suicide de son associé Thierry Leyne qui avait fait éclater au grand jour la situation financière catastrophique de la société d'investissement du fait d'une "série d'emprunts excessifs" contractés par celui-ci, selon l'ancien patron du FMI.

"Carla est très contente" de ce choix de carrière, selon Nicolas Sarkozy.


Commentaires

-