Prostitution: le vote du sénat "méprisant" et "régressif" pour Marisol Touraine

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Prostitution: le vote du sénat "méprisant" et "régressif" pour Marisol Touraine

Publié le 31/03/2015 à 14:05 - Mise à jour à 14:48
©Eric Gaillard/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

Alors que le sénat a rejeté la suppression du racolage passif et la pénalisation des clients, la ministre de la Santé, Marisol Touraine a assuré que ce vote "méprisant à l'égard des femmes" serait contré par l'Assemblée nationale.

Les sénateurs ont relancé un vieux débat sur la prostitution lundi 30. La haute assemblée, à majorité à droite, a rejeté le projet de loi de lutte "contre le système prostitutionnel" adopté par l'Assemblée nationale en décembre 2013.

Ce texte prévoit entre autre de pénaliser les clients des prostitués mais revient sur le délit de "racolage passif", instauré alors que Nicolas Sarkozy était ministre de l'Intérieur.

Mais le refus du Sénat ne change pas grand-chose à en croire la ministre de la Santé Marisol Touraine. Interrogée ce mardi sur France-2, elle a assuré que l'Assemblée nationale  –qui a le denier mot en cas de désaccord avec le Sénat– réintroduirait ces mesures.

Elle a également violement critiqué la décision des sénateurs: "Ce qui s'est passé cette nuit est absolument incroyable et méprisant à l'égard des femmes. Le droit des femmes, c'est le droit à disposer de son corps, ce n'est pas le droit de se servir des femmes, d'utiliser les femmes comme on le souhaite".

"Je trouve invraisemblable et régressif que non seulement on ait renoncé à la pénalisation des clients, le débat peut s'engager, mais qu'on ait fait des prostitués non pas des victimes mais des coupables puisqu'on a rétabli le délit de racolage. C'est la double peine, c'est la régression".

Le projet de loi prévoit de punir l'achat d'actes sexuels d'une contravention de 1.500 euros. L'amende pourra s'accompagner ou être remplacée par un "stage de sensibilisation à la lutte contre l'achat d'actes sexuels".

 

Auteur(s): VL


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le projet de loi du gouvernement prévoit une amende de 1.500 euros pour les clients des prostitués.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-