Protectionnisme, loi Travail, Europe: Marine Le Pen tente d'obtenir le vote des Insoumis de Jean-Luc Mélenchon

Protectionnisme, loi Travail, Europe: Marine Le Pen tente d'obtenir le vote des Insoumis de Jean-Luc Mélenchon

Publié le :

Mercredi 26 Avril 2017 - 15:58

Mise à jour :

Mercredi 26 Avril 2017 - 16:09
© ERIC PIERMONT / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"Insoumis, ne vous trompez pas de combat, ne votez pas Macron", le message d'un tract diffusé sur les réseaux sociaux par les supporters de Marine Le Pen mardi est très clair. Il s'agit de conquérir les voix de Jean-Luc Mélenchon.

Pour rattraper son retard sur Emmanuel Macron, Marine Le Pen est partie à la pêche aux voix, d'où qu'elles viennent, entamant ainsi un grand écart idéologique, seule solution pour la porter au pouvoir.

Arrivé quatrième lors du premier tour, avec 19,5% des suffrages, Jean-Luc Mélenchon n'a pas donné de consignes de vote, et ne compte pas le faire, malgré la présence de l'extrême-droite au second tour. Du pain béni pour le Front national qui compte bien mettre la main sur ce réservoir de voix, réputé particulièrement hostile à Emmanuel Macron.

Certains sympathisants FN ont diffusé sur les réseaux sociaux un tract qui paraît leur être directement adressé avec un message sans ambiguïté: "Insoumis, ne vous trompez pas de combat, ne votez pas Macron". "L’avenir en commun, c’est aussi avec Marine", annonce-t-il reprenant le slogan de campagne de Jean-Luc Mélenchon. Le document est censé lister les points de convergence entre les deux programmes. Toutefois, contrairement à ce que l'on peut lire sur le tract, le candidat de la France insoumise n'a jamais évoqué la fin des accords de Schengen. Dans son programme, il appelle juste à "sortir de l’impasse de Schengen et de Frontex".

Une seconde tentative de séduction donc, après le passage de la présidente du Front national sur TF1 lundi 24 au soir. Marine Le Pen s'est décrite comme une candidate "du peuple", face à un Emmanuel Macron "candidat des marchés".  Elle a employé un premier élément de langage: "Macron a une idée radicale de l’Europe. Il veut la France soumise". Elle utilise ainsi une rhétorique bien ficelée destinée à un seul public: les insoumis de Mélenchon.

"Je vais dire aux électeurs de Mélenchon: +Est-ce que sérieusement, vous envisagez de voter pour monsieur Macron ?+", a-t-elle lancé. "Est-ce qu'ils vont voter pour quelqu'un qui va faire une loi El Khomri fois mille?", a-t-elle poursuivi.

Du côté des Insoumis "ni Macron ni Le Pen" rencontre un certain succès avec le hashtag #SansMoiLe7Mai sur les réseaux sociaux. Selon un sondage de l'institut Elabe pour BFMTV et L'Express publié mardi, 53% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon se reporteraient sur Emmanuel Macron au second tour, tandis que 16% se tourneraient plutôt vers Marine Le Pen. Rien n'est gagné. 

Certains sympathisants FN ont diffusé sur les réseaux sociaux un tract qui paraît leur être directement adressé à la France insoumise.

Commentaires

-