Quand Gaspard Gantzer raconte l'aveuglement de François Hollande face à l'ambition d'Emmanuel Macron

Quand Gaspard Gantzer raconte l'aveuglement de François Hollande face à l'ambition d'Emmanuel Macron

Publié le :

Jeudi 02 Novembre 2017 - 16:40

Mise à jour :

Jeudi 02 Novembre 2017 - 17:06
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans son livre "La politique est un sport de combat" (éd. Fayard), Gaspard Gantzer, l'ancien conseiller en communication de François Hollande, révèle les dessous du dernier quinquennat. En particulier, la cécité, volontaire ou non, de l'ancien chef de l'Etat face à Emmanuel Macron.

Ses plus proches conseillers, ses ministres, Manuel Valls en personne et même Nicolas Sarkozy. Ils furent nombreux lors du quinquennat de François Hollande à mettre en garde le président de l'époque sur le danger que représentait Emmanuel Macron pour sa réélection.  

Cet aveuglement, l'ancien conseiller en communication d'Hollande, Gaspard Gantzer le raconte dans son livre La politique est un sport de combat (éd. Fayard), qui sort en librairie ce jeudi 2. 

S'il salue la manière dont le chef de l'Etat a géré les attentats et son courage personnel, il présente aussi un président incapable de trancher entre les deux poids lourds de l'éxecutif: Emmanuel Macron, secrétaire général adjoint de l'Elysée puis ministre de l'Economie, et Manuel Valls, ministre de l'Intérieur puis locataire de Matignon.

Nommer Macron au ministère de l'Economie en 2014? Hollande y voit "une opportunité pour faire un coup de communication: le moyen de faire un contre-feu en concentrant le regard des médias sur le jeune homme et non sur la sortie tonitruante d'Arnaud Montebourg", explique Gantzer.

On y apprend aussi que proches du président tentaient de le convaincre de se débarrasser de Manuel Valls pour le remplacer par... Emmanuel Macron. Réponse du président: "je ne peux pas laisser sortir Manuel. Tu sais comme moi qu’il sera beaucoup plus offensif dehors que dedans".

Gaspard Gantzer n'a d'ailleurs pas digéré le discours prononcé par celui qui est alors ministre de l'Economie en mai 2016 à Orléans. "Il parle de Jeanne d'Arc et il parle de lui. En écoutant Emmanuel s'époumoner en mémoire de Jeanne la Pucelle, même si j'ai presque envie de rire, je réalise combien sa mécanique est implacable. Ce rival que personne ne considère encore est fort, presque trop", affirme Gaspard Gantzer, avec amertume.

Même Nicolas Sarkozy, qui ne porte pourtant pas François Hollande dans son coeur, tentera de le mettre en garde contre l'ambition de son ministre. "Comment peux-tu supporter ce banquier dans ton gouvernement? Aucun sens du politique. Rien. Tu devrais t'en méfier", lui demande-t-il alors que le président le reçoit à l'Elysée suite à l'attentat contre Charlie Hebdo.

Si François Hollande ne semble pas dupe sur les ambitions de son ministre, il se trompait sur sa réussite à en croire gaspard Gantzer: "Evidemment, il travaille pour 2022… Politiquement, son créneau est trop étroit. C’est une niche, il ne pourra jamais rassembler avec ce positionnement, pas plus porteur que celui du Modem". L'avenir lui donnera tort.

Enfin, quand Emmanuel Macron quitte finalement le gouvernement pour lancer officiellement En Marche!, Gantzer expliquer que le présidet accuse rudement le coup. "Son départ ressemble plus à une séparation affective qu'à une rupture politique", explique le conseiller. Le coup est très dur : "François Hollande est abattu (...). Je sens sa tristesse, je sens sa colère". 

Gaspard Gantzer a été le conseillier en communication de François Hollande.


Commentaires

-