Quand Philippe Poutou demande des nouvelles de Vincent Bolloré sur le plateau de CNEWS (vidéo)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Quand Philippe Poutou demande des nouvelles de Vincent Bolloré sur le plateau de CNEWS (vidéo)

Publié le 27/04/2018 à 20:50 - Mise à jour à 20:52
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Philippe Poutou a fait une sortie osée sur le plateau de CNEWS jeudi, où il était invité. Interrogé par la journaliste Laurence Ferrari, il n'a pas hésité à lui demander des nouvelles de Vincent Bolloré. L'homme d'affaires, patron de la chaîne, mis en examen pour corruption d'argent public étranger.

Il est habitué des phrases chocs et il n'a pas hésité à réitérer l'expérience jeudi 26. Philippe Poutou, candidat à l'élection présidentielle de 2017 pour le NPA, était l'invité politique de Laurence Ferrari sur le plateau de CNEWS.

"Comment va Bolloré? Vous avez des nouvelles?", a-t-il demandé à la journaliste qui ne s'attendait certainement pas à cette question.

Vincent Bolloré, patron de la chaîne du groupe Canal, a en effet été mis en examen pour corruption d'agents étrangers dépositaires de l'autorité publique, abus de biens sociaux et abus de confiance mercredi 25 au soir.

A voir aussi: Avant Bolloré, d'autres grands patrons français mis en cause par la justice

L'homme d'affaire est soupçonné de ses faits dans le cadre de l'attribution à son groupe de concessions portuaires dans différents pays d'Afrique de l'Ouest.

Laurence Ferrari a cependant répondu à Philippe Poutou, qui lui était tout sourire. "La justice est indépendante, elle travaille monsieur Poutou", s'est-il vu rétorquer. "Il n'y a plus d'immunité patronale", a faussement regretté l'ancien candidat aux présidentielles de 2012 et 2017.

"Je n'ai pas de nouvelles, vous n'en avez pas vous?", l'a à son tour interrogé Laurence Ferrari. "Vous n'avez pas son téléphone portable? Vous devriez", a finalement tranché la journaliste.

L'emploi de l'expression "immunité patronale" et cette question ont été beaucoup commentés sur les réseaux sociaux. L'expression n'est d'ailleurs pas sans rappeler la petite phrase que Philippe Poutou avait eu à l'endroit de Marine Le Pen lors du débat télévisé entre tous les candidats à la présidence.

Il avait critiqué la leader du FN qui ne s'était pas rendue à la convocation d'un juge pour être auditionnée dans le cadre d'affaires concernant des emplois fictifs présumés au sein de son parti.

"Le FN qui se dit antisystème, ne s'emmerde pas du tout, se protège avec les lois du système, l'immunité parlementaire, pour ne pas se rendre aux convocations policières (…) Nous quand on est convoqué par la police, on n'a pas d'immunité ouvrière, désolé, on y va", avait lancé l'employé à l'usine Ford de Bordeaux.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Philippe Poutou a demandé des nouvelles de Vincent Bolloré sur le plateau de CNEWS, l'homme d'affaires a été mis en examen.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-