Quand Pierre-Alain Raphan (LREM) cherche à se faire financer par l'Azerbaïdjan

Quand Pierre-Alain Raphan (LREM) cherche à se faire financer par l'Azerbaïdjan

Publié le :

Jeudi 22 Novembre 2018 - 11:55

Mise à jour :

Jeudi 22 Novembre 2018 - 12:05
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Selon le magazine "Marianne", le député LREM de l'Essonne Pierre-Alain Raphan souhaitait créer une association de promotion de l'Azerbaïdjan et aurait sollicité auprès de des autorités diplomatiques azerbaïdjanaises un financement conséquent pour le redistribuer ensuite à des organismes "ambassadeurs" de la république du Caucase.

Le député souhaitait lancer une association en demandant des financements à l'Azerbaïdjan, et le jeune élu était visiblement ambitieux. Ou gourmand. Le magazine Marianne qui avait dévoilé début novembre comment le député LREM Pierre-Alain Raphan une demande de financement d'une association publique mercredi 21 les conditions exactes du projet, qui laissent plutôt songeur.

L'élu de la 10e circonscription de l'Essonne, après avoir obtenu le poste de président du groupe d'amitié France-Azerbaïdjan à l'Assemblée nationale, a adressé via l'ambassade à Paris de ce pays du Caucase, une demande de financement pour un projet chiffré à hauteur de 2,8 millions d'euros.

L'association Alfa – Alliance franco-azerbaïdjanaise, proposait une activité pour le moins floue: celle de financer d'autres associations, des entreprises ou autres organismes divers qui pourraient devenir ensuite des "ambassadeurs" de l'Azerbaïdjan.

Lire aussi - Torture: rapport critique du Conseil de l'Europe sur l'Azerbaïdjan

Pour un budget de 230.000 euros par mois, Pierre-Alain Raphan, 35 ans, proposait de recruter trois personnes (des "team members"), dont au moins un aurait été l'un de ses collaborateurs parlementaires assure le magazine. Le député assure que sa volonté aurait été de financer 200 à 400 projets par an, sans organiser d'événements propres à l'association, ni même avoir des locaux.

Une demande de financement à un Etat étranger qui s'apparente fort à une activité de lobbyiste en faveur de ce même état de la part Pierre-Alain Raphan. Un procédé pas nécessairement illégal d'ailleurs (Pierre-Alain Raphan n'aurait pas été rémunéré personnellement par l'association) mais qui met le doigt sur un mélange des genres malsain, a fortiori pour un jeune élu dont la carrière politique a débuté il y a à peine deux ans.

Voir aussi:

Azerbaïdjan: la Première dame nommée vice-présidente par son mari

L'armée azerbaïdjanais frappe les positions arméniennes au Karabakh

Le député Pierre-Alain Raphan a demandé à l'Azerbaïdjan un financement conséquent.


Commentaires

-