Réforme de l'Education: en plus du redoublement, Blanquer veut des "stages" de remise à niveau avant le collège

Réforme de l'Education: en plus du redoublement, Blanquer veut des "stages" de remise à niveau avant le collège

Publié le :

Jeudi 08 Juin 2017 - 11:10

Mise à jour :

Jeudi 08 Juin 2017 - 11:18
Le ministre de l'Education présente ce jeudi son projet de réforme de l'école devant le Conseil supérieur de l'éducation. Outre la réhabilitation du redoublement, des stages de remise à niveau entre le CM2 et la sixième seront organisés pour lutter contre l’accumulation des retards dans les savoirs fondamentaux.
©Lcham/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est l'autre annonce la plus marquante –avec le retour du redoublement–  du projet que va présenter Jean-Michel Blanquer ce jeudi 8 devant le Conseil supérieur de l'éducation: l'organisation de "stages" estivaux pour des élèves de CM2 affichant des lacunes dans les savoirs fondamentaux, avant leur entrée en sixième. "Dès cet été, nous allons donner aux élèves de CM2 la possibilité de bénéficier de soutien gratuit, avant l'entrée en sixième" explique le ministre. "Ces stages d'une semaine seront proposés fin août au moins en éducation prioritaire et si possible plus largement".

Ils devraient être assurés par des enseignants volontaires qui seront rémunérés sur le tarif des heures supplémentaires de la grille de l'Education nationale. Les savoirs qui seront concernés seront, en principe, centrés sur le français et les mathématiques. L'objectif : lutter contre un phénomène persistant, et immanquablement facteur d'échec scolaire au collège, à savoir la proportion résiduelle d'enfant sortant du primaire sans maîtriser la lecture, l'écriture, ou les bases du calcul.

Le chiffre précis de ces élèves quittant le cours moyen en ne sachant pas lire est difficile à cerner avec certitude. Selon les statistiques de l'Education nationale, à la fin du CM2, 80% des élèves maîtrise "la compétence 1 du socle commun". Concrètement, ils sont capables de lire un texte, de comprendre son sens et ont un niveau correct en orthographe. Mais la donnée est plus floue pour les 20% restant. Sont-ils analphabètes? Pas nécessairement. Les problèmes visent surtout des points précis, au rang desquels l'orthographe est le gros point noir. Pas d'analphabétisme donc, mais une accumulation de lacunes qui risquent de mener l'élève dans le mur. Reste à savoir si un stage intensif estival pourra corriger des années de retard. C'est d'ailleurs pour éviter cette accumulation de lacunes que le ministre tient justement à réhabiliter le redoublement.

Les stages se dérouleraient entre la classe de CM2 et l'entrée au collège.


Commentaires

-