Réforme de l'Education nationale: Jean-Michel Blanquer multiplie les axes de travail (et les risques de contestation)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Réforme de l'Education nationale: Jean-Michel Blanquer multiplie les axes de travail (et les risques de contestation)

Publié le 24/08/2017 à 14:58 - Mise à jour à 15:21
© Patrick KOVARIK / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jean-Michel Blanquer prépare la rentrée scolaire (et les réformes qui vont avec) et pour cela il fait de la pédagogie. Dans un long entretien accordé à "L'Obs", le ministre de l'Education nationale a présenté les mesures principales de son plan pour l'éducation.

Première rentrée pour Jean-Michel Blanquer, et elle s'annonce musclée. Le ministre de l'Education nationale a donné une longue interview à L'Obs publiée mercredi 23 où il a développé les grands axes de sa politique pour l'année scolaire à venir.

Premier point, Jean-Michel Blanquer compte renforcer la formation des enseignants. "Dès l'année à venir, nous allons faire monter en puissance la formation initiale et continue des professeurs", promet-il, ambitionnant que "70 à 80% des intervenants soient des enseignants chevronnés ayant fait leurs preuves sur le terrain - ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui".  Surtout, le ministre revient sur l'autonomie des établissements scolaires "que nous allons encourager progressivement" et la possibilité pour les chefs d'établissements de recruter eux-mêmes leurs enseignants, alors qu'ils n'ont pour l'instant pas de rapport hiérarchique: "Mon objectif est simple, des établissements avec des équipes unies, partageant un projet éducatif fort". 

Gros chantier également: l'assouplissement des rythmes scolaires. Depuis le 28 juin, date de publication du décret, le gouvernement laisse désormais la liberté aux collectivités de repasser à la semaine de quatre jours ou conserver l'organisation actuelle sur quatre jours et demi. Reste à savoir si la mesure sera appréciée par les enseignants, les parents d'élèves et les premiers concernés, les enfants. Plus d'un tiers des écoles ont décidé de revenir à l'ancien système.

Le locataire de la rue de Grenelle s'engage également sur un chemin glissant en évoquant un changement des méthodes de lecture en CP. En effet, le ministre plaide contre la méthode globale: "Pour la lecture, on s'appuiera sur les découvertes des neurosciences, donc sur une pédagogie explicite, de type syllabique, et non pas une méthode globale, dont tout le monde admet aujourd'hui qu'elle a eu des résultats tout sauf probants".

Malgré la réduction du budget dédié à l'éducation à 75 millions d'euros en 2017, Jean-Michel Blanquer, souhaite également réhabiliter les internats, pourtant très couteux pour le ministère. "L'internat répond à un enjeu social fort. Il y a des réussites en éducation prioritaire, mais des facteurs extrascolaires - le sommeil, la nourriture, la vie de quartier - peuvent peser sur la trajectoire des élèves, parfois de manière décisive", explique-t-il. Autre poste de dépenses important: le doublement des classes de CP en zone d'éducation prioritaire. "Si dès juin prochain, grâce aux classes dédoublées, les enfants des quartiers populaires sortent tous du CP en sachant lire, écrire, compter, je pense que ce sera un facteur de confiance, et un pied de nez à tous les fatalistes", défend-t-il.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Jean-Michel Blanquer s'engage également sur un chemin glissant en évoquant un changement des méthodes de lecture en CP.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-