Réforme de la procédure pénale: Valls défend Taubira

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 14 janvier 2016 - 21:56
Image
Manuel Valls et Christiane Taubira en décembre 2015.
Crédits
©Eric Feferberg/AFP
"Je ne céderai pas à la polémique", a déclaré Manuel Valls.
©Eric Feferberg/AFP
Alors que l'opposition appelle Christiane Taubira à démissionner en raison de sa prise de position sur la déchéance de nationalité, Manuel Valls a assuré ce jeudi qu'elle porterait "avec le talent et la détermination qu'on lui connaît" la loi sur la réforme de la procédure pénale accompagnant la révision constitutionnelle.

Manuel Valls a assuré ce jeudi au Sénat que la ministre de la Justice Christiane Taubira porterait "avec le talent et la détermination qu'on lui connaît" la loi sur la réforme de la procédure pénale accompagnant la révision constitutionnelle.

Jugeant que "l'heure n'est pas à la polémique", le chef du gouvernement a assuré lors de la séance des questions au gouvernement que la garde des Sceaux était "pleinement investie dans la tache qui est la sienne" et qu'elle porterait ce "projet de loi ambitieux" avec "le talent et la détermination qu'on lui connaît".

Il a rappelé qu'il présenterait lui-même aux deux chambres le texte visant à inscrire dans la Constitution l'état d'urgence mais aussi la possible déchéance de nationalité pour les personnes condamnées pour terrorisme.

"Il n'y a pas de nouveauté, je ne crois pas d'ailleurs qu'il y a eu d'objection à l'époque, lorsque Michel Debré en 1963, Pierre Bérégovoy en 1992, Jean-Pierre Raffarin en 2002 ou François Fillon en 2008 ont présenté des projets de loi constitutionnelle", a argumenté le Premier ministre en évoquant quatre de ses prédécesseurs à Matignon.

"Alors, je ne céderai pas à la polémique", a-t-il insisté, en référence aux appels de l'opposition à la démission de Christiane Taubira qui s'est ouvertement prononcée contre la déchéance de nationalité. "Dans ces circonstances, dans ce contexte, face à l'intensité de la menace, je le dis et je n'y céderai pas, l'heure n'est pas à la polémique et l'heure n'est pas aux petites phrases inutiles", a prévenu Manuel Valls.

"Le débat sur la révision constitutionnelle doit désormais avoir lieu au parlement, le gouvernement y prendra toute sa part et je sais que le Sénat aura à coeur de garantir la sécurité des Français et les droits fondamentaux", a-t-il conclu.

 

À LIRE AUSSI

Image
Chritiane Taubira Manuel Valls et François Hollande.
Déchéance de nationalité: Hollande désavoue Taubira
Les déclarations de Christiane Taubira ont créé une vaste polémique sur la question de la déchéance de la nationalité dans la révision de la Constitution. La droite et...
23 décembre 2015 - 18:24
Politique
Image
François Hollande.
Déchéance de nationalité: la presse étrille François Hollande
Alors que François Hollande a décidé d'inscrire dans la Constitution la déchéance de nationalité pour les binationaux nés en France et condamnés pour terrorisme, la pr...
24 décembre 2015 - 08:23
Politique
Image
Gérard Larcher.
Déchéance: le comportement de Taubira? "Ahurissant", tacle Larcher
Rejoignant la plupart des responsables de son camp, Gérard Larcher a lui aussi appelé à la démission de Christiane Taubira, mardi. La raison? Son comportement "ahuriss...
14 janvier 2016 - 10:42
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don