Régionales: Le Drian devra démissionner s'il est élu, annonce Hollande

Régionales: Le Drian devra démissionner s'il est élu, annonce Hollande

Publié le :

Lundi 19 Octobre 2015 - 10:31

Mise à jour :

Lundi 19 Octobre 2015 - 10:43
©Dominique Faget/AP/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Jean-Yves Le Drian devra démissionner s'il est élu à la tête de la région Bretagne aux régionales de décembre prochain, a confirmé François Hollande en rappelant "la règle (...) du non-cumul", ce lundi matin. Le ministre de la Défense devra donc renoncer à l'une de ses fonctions. Oui, mais laquelle?

La règle, c'est la règle. François Hollande a confirmé ce lundi matin sur RTL que, s'il est élu à la tête de la Bretagne aux élections régionales de décembre prochain, Jean-Yves Le Drian devra démissionner de son poste de ministre de la Défense. "La règle, je l'ai posée: c'est celle du non-cumul", a ainsi rappelé le président de la République pour mettre fin aux rumeurs sur un éventuel empilement des postes par le ministre breton.

"Jean-Yves Le Drian est un très bon ministre de la Défense. Et il m'a accompagné dans des décisions très difficiles que j'ai eues à prendre, sur le Mali, la Centrafrique, l'Irak, la Syrie aujourd'hui. Il est candidat pour les élections régionales et je l'ai autorisé à pouvoir être candidat et être ministre de la Défense", a entamé le chef de l'Etat interrogé sur la candidature aux régionales du locataire de l'hôtel de Brienne. Une double tâche que son ministre "assumera pleinement", a ajouté François Hollande.

Mais, surtout, la question portait sur ce qui se passera après le scrutin, si jamais Jean-Yves Le Drian devait être choisi par les Bretons pour diriger leur région. Cumulera? Cumulera pas? "S'il est élu, il connaît parfaitement la règle. La règle, je l'ai posée: c'est celle du non-cumul", a tranché en direct sur RTL le président. Reste à savoir lequel, de son mandat de président de région ou de ministre, Jean-Yves Le Drian pourrait abandonner.

Le chef de l'Etat en a également profité pour lancer un avertissement, toujours en vue des élections de décembre. "Une région qui serait dirigée par le Front national, cela aurait des conséquences, y compris dans les décisions que ces élus auraient à prendre, de discriminations, d'abandons d'un certains nombres de politiques sociales. Cela aurait des conséquences économiques", a-t-il ainsi estimé. Puis de conclure: "cela mérite de réfléchir aux conséquences. (...) On ne joue pas avec ce type de comportement de votes".

 

"Une région qui serait dirigée par le Front national, cela aurait des conséquences", a prévenu François Hollande en citant notamment les "discriminations" et les "conséquences économiques".

Commentaires

-