Régionales: ni fusion, ni consigne de vote dit Nicolas Dupont-Aignan

Régionales: ni fusion, ni consigne de vote dit Nicolas Dupont-Aignan

Publié le :

Lundi 07 Décembre 2015 - 14:23

Mise à jour :

Lundi 07 Décembre 2015 - 14:29
©Dominique Faget/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Le président de Debout la France (3,81% au niveau national au premier tour des régionales dimanche) Nicolas Dupont-Aignan a annoncé rejeter toute fusion de ses listes en vue du second tour. Il a également dit refuser de donner des consignes de vote à ses électeurs.

Nicolas Dupont-Aignan, tête de liste Debout la France (DLF) en Ile-de-France (6,6% des voix au premier tour), a annoncé ce lundi à l'AFP qu'il refusait toute fusion de sa liste et qu'il ne donnait aucune consigne de vote en vue du second tour des élections régionales de dimanche prochain.

Le bureau national de DLF, réuni en fin de matinée, a pris la même décision dans l'autre région où il a dépassé la barre des 5% et est donc en mesure de fusionner ses listes, à savoir la Bourgogne-Franche-Comté (5,17%). Sur l'ensemble de la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan a enregistré un score de 3,81% en recueillant plus de 827.000 voix.

"Debout la France, à l'occasion des élections régionales, est le quatrième parti de France dans 13 départements (Essonne, Seine-et-Marne, Ardennes, Marne, Aube, Haute-Marne, Meuse, Yonne, Côte-d'Or, Haute-Saône, Doubs, Jura, Saône-et-Loire) et le cinquième dans 29 départements (Hauts-de-Seine, Yvelines, Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Sarthe, Loire-Atlantique, Vendée, Mayenne, Maine-et-Loire, Haute-Garonne, Gers, Aveyron, Ariège, Lot, Gard, Hautes-Pyrénées, Tarn-et-Garonne, Pyrénées-Orientales, Tarn, Eure-et-Loir, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Loiret, Nièvre, Moselle, Vosges, Ain, Rhône, Haute-Savoie)", s'est félicité le député de l'Essonne dans un communiqué.

"Ce sont donc près d’un million de Français qui nous font confiance pour leur indiquer un nouveau chemin politique", a-t-il ajouté en rappelant la ligne "très claire" de son parti, qui a présenté "des listes autonomes" selon "le principe d'indépendance fidèle à son slogan +ni système, ni extrêmes+".

"C’est pourquoi, Debout la France ne donnera aucune consigne de vote pour ce second tour", a-t-il ainsi annoncé.

Compte tenu des résultats très serrés dans de nombreuses régions métropolitaines au premier tour de dimanche, Debout la France est en position de faire, ou défaire, plusieurs victoires de la droite. Par exemple en Ile-de-France où Valérie Pécresse aura besoin de ses voix pour espérer battre Claude Bartolone, ou encore en Bourgogne, région où les écarts entre la droite, la gauche et l'extrême-droite sont particulièrement serrés.

 

Nicolas Dupont-Aignan a rassemblé 6,6% des voix au premier tour des régionales en Ile-de-France.


Commentaires

-