Remaniement du gouvernement: Claudia Ferrazzi et Mireille Ballestrazzi nouvelles ministres?

Remaniement du gouvernement: Claudia Ferrazzi et Mireille Ballestrazzi nouvelles ministres?

Publié le :

Lundi 08 Octobre 2018 - 17:17

Mise à jour :

Lundi 08 Octobre 2018 - 17:26
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :
-A +A

Le remaniement, c'est bientôt. Même si rien n'est fait à ce stade et que de nombreux noms circulent, ceux de Claudia Ferrazzi pour la Culture, de Mireille Ballestrazzi pour l'Intérieur et de Marc Fesneau pour l'Agriculture, sont à prendre au sérieux pour une entrée au gouvernement.

Cela fait bientôt une semaine que le remaniement du gouvernement se fait attendre. Obligés à revoir la composition du gouvernement par la démission de Gérard Collomb, mardi 2, Emmanuel Macron et Edouard Philippe semblent décidés à changer largement le casting ministériel. L'objectif est ainsi de reprendre la main et tenter de redonner un second souffle au président, en voie de "normalisation".

Une refonte large du casting ministériel semble ainsi devenue l'option privilégiée à court terme, alors qu'elle a longtemps été annoncée pour après les élections européennes.

Près d'une dizaine de ministres et secrétaires d'Etat seraient sur la sellette à ce stade. Certains pour leur manque de notoriété après plus d'un an en poste, à l'image de Delphine Gény-Stephann (secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances) ou Jacqueline Gourault (idem à l'Intérieur), d'autres car ils sont mêlés à des affaires (Françoise Nyssen, Culture, notamment), sans oublier ceux qui disent tout simplement à qui veut l'entendre qu'ils en ont "marre" (Jacques Mézard à la Cohésion des territoires)...

Lire- Remaniement ministériel: Macron affaibli, vers un big bang gouvernemental?

A l'inverse les pronostics vont bon train pour les nouveaux entrants au gouvernement. Et, parmi les moins connus mais qui paraissent solides, d'aucuns évoquent les noms de Claudia Ferrazzi, actuelle conseillère culture du président Macron, et de Mireille Ballestrazzi, une "super-flic". Deux profils très "nouveau-monde" et compatibles avec la volonté d'Emmanuel Macron de continuer à promouvoir des personnalités issues de la société civile. Des "experts" dans leur domaine chargés de "faire le boulot" là où les politiciens auraient échoué.

Claudia Ferrazzi affiche ainsi le portrait-robot de la macroniste quasi-idéal: diplômée des universités de Milan et de Bruxelles (la case "Europe" est cochée), elle est passée par le privé (Cap Gémini, Boston Consulting Group) avant un parcours remarquable dans le public (ministère de l'Economie, inspection des Finances). Cette énarque franco-italienne née à Bergame est également passée par le Louvre et la Villa Médicis. De quoi en faire la favorite pour succéder à Françoise Nyssen au ministère de la Culture?

La seconde, Mireille Ballestrazzi, affiche un profil de nature à plaire aux policiers: commissaire depuis 1978 -une des premières femmes à ce grade-, c'est une femme de terrain passée par des banlieues sensibles comme Creil ou Argenteuil. Fille de militaire et adepte des arts martiaux, elle a fait une brillante carrière d'enquêtrice et s'est par exemple distinguée lorsqu'elle a retrouvé au Japon des toiles de Corot volées en Côte-d'Or, en 1987. Elle est directrice centrale de la police judiciaire depuis 2014, après avoir été présidente d'Interpol de 2012 à 2016. Un CV à rallonge et un portrait de super-flic qui semble en faire la candidate idéale pour être le pendant au ministère de l'Intérieur d'un Jean-Michel Blanquer (Education nationale) qui donne tant satisfaction à Emmanuel Macron.

Voir- Remaniement: vers la démission d'Edouard Philippe?

Les autres pronostics sont plus convenus. Par exemple Marc Fesneau, président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale, annoncé au ministère de l'Agriculture. Tout à fait crédible tant le centriste affiche un profil de bon connaisseur du monde paysan (couplé à une solide expérience d'élu local) et cela permettrait de consolider l'alliance avec le MoDem.

Des noms connus de la macronie circulent enfin également, à l'image de ceux de Christophe Castaner ou d'Aurore Bergé. Ils apparaissent toutefois moins probables. Le premier cumule en effet déjà le poste des Relations avec le Parlement, stratégique au gouvernement, à celui de patron de LREM. Ce qui en fait un fidèle pilier, oui, mais à la barque déjà surchargée.

La seconde, bien que figurant parmi les étoiles montantes du parti présidentiel, reste peu connue du grand public. Elle est en outre très marquée à droite: elle a soutenu Sarkozy puis Fillon au fil de ses années à l'UMP/LR et a fait ses armes au sein de la droite yvelinoise, entre Pierre Bédier et Valérie Pécresse. Pas impossible pour autant que celle qui cumule les avantages d'être jeune, une femme et déjà un politique expérimentée, soit promue.

Le dénouement est proche: le remaniement gouvernemental aura lieu "avant mercredi" a assuré dimanche 7 la ministre de la Justice Nicole Belloubet (tout en disant au passage son souhait de "rester" pendant les cinq ans du quinquennat à son poste...).

Lire aussi:

Un remaniement "avant mercredi", selon Belloubet

Pour le remaniement du gouvernement, Emmanuel Macron semble déterminé à continuer à promouvoir des personnalités issues de la société civile.

Commentaires

-