Remaniement: Macron parti pour garder Castaner (et créer un nouveau ministère)?

Remaniement: Macron parti pour garder Castaner (et créer un nouveau ministère)?

Publié le :

Mardi 14 Novembre 2017 - 11:15

Mise à jour :

Mardi 14 Novembre 2017 - 11:23
© STRINGER / AFP
PARTAGER :
-A +A

Emmanuel Macron aurait décidé de garder Christophe Castaner au poste de secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, écartant de fait un remaniement d'ampleur, selon des informations de presse. Outre la question du successeur au porte-parolat, le président envisagerait également la création d'un nouveau ministère, destiné à donner des gages à la gauche.

Vers un remaniement minimum? L'élection certaine de Christophe Castaner à la tête de LREM samedi 18 -il est le seul candidat- ne devrait pas entraîner de bouleversement au sein du gouvernement. Le secrétaire d'Etat pourrait ainsi même garder son portefeuille des Relations avec le Parlement et donc seul son porte-parolat serait à redistribuer. Une solution qui fait grincer des dents, mais qui simplifie la vie au président et au Premier ministre. Qui réfléchiraient par ailleurs à la création d'un nouveau portefeuille ministériel à donner des gages à la gauche...

Plusieurs sources gouvernementales répètent ainsi depuis début octobre que le remaniement envisagé par certain suite à l'élection de Castaner ne serait que très limité. "Pour Emmanuel Macron, ce remaniement doit être le plus restreint possible. La raison: il a toujours considéré qu'un ministre, pour réussir, avait besoin de durer", analyse également le chef du service politique de BFMTV Thierry Arnaud. L'hypothèse d'un grand jeu de chaises musicales au gouvernement balayée, les ministres actuels étant en outre assez peu interchangeables, les pronostics portent désormais sur le successeur au poste de porte-parole.

Benjamin Griveaux, fidèle de la première heure d'Emmanuel Macron et déjà porte-parole de la campagne présidentielle (avec Castaner et Ferrand) tiendrait la corde. Candidat débouté par le président pour prendre la tête du parti majoritaire, le jeune secrétaire d'Etat délégué auprès de Bruno Le Maire à l'Economie recevrait ainsi un joli lot de consolation, qui plus est conforme à ses compétences.

Sauf que sa propension à s'étendre dans les médias depuis quelques semaines irriterait le président. Un challenger aurait même éclot en la personne de Julien Denormandie (secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard). "Bon élève" discipliné et compétent -il a notamment fait ses preuves sur le dossier brûlant du logement social et des APL- cet ingénieur des Ponts est passé par les cabinets des ministres socialistes Bricq (commerce extérieur) et Moscovici (Economie et Finances) lors du quinquennat précédent. Il est également proche d'Ismaël Emelien, "l'homme qui murmure à l'oreille de Macron", marcheur de la première heure et conseiller spécial de l'Elysée.

Outre ces questions de management interne, Emmanuel Macron pourrait avoir également à gérer les critiques de l'opposition, de gauche notamment. Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement (mai 2012 - mars 2014) Alain Vidalies voit ainsi presque un conflit d'intérêt à ce que Castaner garde le portefeuille et le cumule avec la présidence du parti majoritaire (à l'Assemblée du moins). "Ça ne me paraît pas respecter l'esprit des institutions", a ainsi taclé le socialiste cité par Le JDD. Et de rappeler que ce secrétariat d'Etat implique un dialogue avec tous les groupes parlementaires et "une fonction de conciliation" qui lui "paraît incompatible avec la fonction de dirigeant de parti politique".

Est-ce pour prévenir ces critiques et donner des gages à la gauche qu'Emmanuel Macron et Edouard Philippe envisagent enfin, selon Le Parisien, de créer un "ministère de la Grande pauvreté"? L'idée pourrait en tout au cas également aider à faire oublier l'image de "président des riches" qui colle à la peau d'Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron aurait tranché: Christophe Castaner restera au gouvernement bien qu'il prenne la tête d'En Marche.

Commentaires

-