Résultats législatives: tous les partis ont perdu des électeurs par rapport à la présidentielle

Résultats législatives: tous les partis ont perdu des électeurs par rapport à la présidentielle

Publié le :

Lundi 12 Juin 2017 - 12:10

Mise à jour :

Lundi 12 Juin 2017 - 12:26
Moins de deux mois après la présidentielle, plusieurs partis ont connu dimanche lors du premier tour des législatives un effondrement de leur nombre d'électeurs. Un phénomène en partie dû à l'abstention massive, phénomène qui remet aussi largement en perspective les scores des partis "vainqueurs" de ce premier tour.
© Fred Payet / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le premier tour des élections législatives annonce une vague de députés en faveur de la majorité présidentielle. Cependant, l'abstention massive et le mode de scrutin peuvent donner une vision trompeuse des rapports de force. Si l'on compare ces résultats avec les chiffres de l'élection présidentielle, on constate qu'aucun parti ne peut vraiment prétendre à une victoire éclatante. En revanche, certains ont clairement perdu l'engouement du mois de mai.

La République en Marche et le MoDem ont recueilli 32,32% des suffrages au premier tour, très loin devant le score d'Emmanuel Macron le 23 avril dernier (24,01%). Mais l'abstention massive (plus de 51% contre 22,23% à la présidentielle) donne une vision tronquée. En effet, au premier tour de la présidentielle, Emmanuel Macron avait recueilli plus de 8,6 millions de voix. LREM et le MoDem n'en ont cette fois obtenu "que" 7,3 millions environ. Si la victoire semble assurée, difficile de parler d'engouement ou d'état de grâce.

De la même manière, l'alliance Les Républicains/UDI/DVD égale son pourcentage par rapport au premier tour de l'élection présidentielle avec 20,5% contre 20,01% pour François Fillon le 23 avril. Mais là encore le nombre de voix témoigne de l'abstention: moins de 4,9 millions dimanche contre plus de 7,2 millions à la présidentielle. La droite peut cependant se présenter comme deuxième force politique de France alors que son candidat englué dans les affaires n'avait pas atteint le second tour.

Pour le Parti socialiste et ses alliés PRG, il s'agit d'une déconfiture historique sur la lancée de celle de la présidentielle. La gauche a recueilli à peu près autant de voix (plus de 2,1 millions ) qu'en avait obtenu Benoît Hamon. L'abstention "permet" à l'alliance de passer de 6,36% à 9,51%.

Ce sont les extrêmes qui subissent la plus importante érosion de voix, moins de deux mois après avoir percé à la présidentielle.

Marine Le Pen s'était hissée au second tour grâce au vote de près de 7,7 millions d'électeurs (21,3% des exprimés). Mais le Front national n'a même pas atteint les 3 millions de voix dimanche, perdant de surcroit avec un score de 13,2% le statut tant désiré de premier parti d'opposition. Il ne devrait pas avoir plus de cinq députés.

La sentence est la même pour la France insoumise. Jean-Luc Mélenchon avait obtenu plus de 7 millions de voix et 19,58% des exprimés au premier tour. Son parti conserve sa place de quatrième avec 11,02% des exprimés au premier tour des législatives, mais le nombre d'électeurs s'effondre, passant à moins de 2,5 millions.

Aucun parti n'a réussi à égaler au premier tour des législatives le nombre de voix recueilli par son candidat à la présidentielle.


Commentaires

-