Revers au Sénat: Emmanuel Macron pourrait réformer la Constitution par référendum

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 25 septembre 2017 - 10:54
Image
L'hémicycle du Sénat, au Palais du Luxembourg à Paris
Crédits
© MARTIN BUREAU / AFP/Archives
Après des sénatoriales décevantes, Emmanuel Macron risque de ne pouvoir réformer la Constitution en passant par le Parlement.
© MARTIN BUREAU / AFP/Archives
Les 28 sièges obtenues par La République en Marche dimanche lors des élections sénatoriales ne permettent pas à Emmanuel Macron d'obtenir une majorité suffisante pour réformer la Constitution sans l'appui de la droite. Mais le président de la république avait prévenu qu'il pourrait contourner le Parlement en la matière.

Le revers était annoncé, mais il n'en est pas moins sévère pour La République en Marche. Le parti fondé par Emmanuel Macron est le grand perdant des élections sénatoriales de dimanche 24 et ne devrait obtenir que 28 sièges. Outre l'échec politique, cette situation pourrait handicaper le président de la République qui comptait réformer la Constitution et notamment le fonctionnement des deux assemblées.

Lors de son discours devant le Parlement réuni en Congrès début juillet, il avait ainsi évoqué la baisse d'un tiers du nombre de parlementaires, l'instauration d'une dose de proportionnelle à l'Assemblée nationale ou une "simplification" de la navette parlementaire entre l'Assemblée et le Sénat, pour que "le rythme de conception" des lois puisse "répondre aux besoins de la société".

Si la simple réduction du nombre de parlementaires peut être faite sans toucher à la Constitution, qui ne prévoit que leur nombre maximum, les autres réformes des institutions nécessitent bien que les trois cinquièmes du Parlement approuvent le texte.

Il manquerait donc une centaine de sénateurs à Emmanuel Macron pour réunir cette majorité. Toutefois, il peut espérer rallier une partie de la droite, celle des "Constructifs", à sa cause. Il s'agira donc de négocier, à moins que le président de la République n'opte pour une technique plus radicale.

En effet, Emmanuel Macron avait déjà prévenu qu'il ne laisserait pas son projet constitutionnel se heurter à l'épineuse question de la majorité, notamment parce que les parlementaires pourraient être réticents à limiter le nombre de sièges. Il avait donc prévenu qu'il recourrait "si nécessaire" au référendum qui permet également de réviser la Constitution.

Une stratégie cependant risquée, le referendum pouvant très vite revenir, quel qu'en soit le sujet, à un sondage de popularité.

 

À LIRE AUSSI

Image
L'hémicycle du Sénat, le 17 novembre 2016 au Palais du Luxembourg, à Paris
Sénatoriales: LREM "rate le train des sénateurs", selon la presse
Si la majorité de droite sort renforcée des élections sénatoriales de dimanche, en revanche le parti d'Emmanuel Macron "rate la marche" ou encore "rate le train de sén...
25 septembre 2017 - 06:33
Image
Vue aérienne du palais et des jardins du Luxembourg, siège du Sénat, le 14 juillet 2017 à Paris
Age, sexe, sortants réélus: le nouveau Sénat ressemble à l'ancien
Contrairement à l'Assemblée nationale, très renouvelée en juin, les élections sénatoriales n'ont pas bouleversé le palais du Luxembourg.Voici les 348 sénateurs, dont 1...
25 septembre 2017 - 01:54
Politique
Image
Le chef de file des députés REM Richard Ferrand à Paris, le 4 juillet 2017
Sénatoriales: scrutin "plus difficile" pour LREM
Les sénatoriales, élection "par nature plus difficile pour un jeune mouvement", "ne reflète(nt) pas les nouveaux équilibres politiques", a estimé dimanche soir LREM qu...
24 septembre 2017 - 23:22

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.