Revoir la prescription des crimes sexuels sur mineurs: Méadel dit y "réfléchir"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Revoir la prescription des crimes sexuels sur mineurs: Méadel dit y "réfléchir"

Publié le 19/10/2016 à 12:44
©Kenzo Tribouillard/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Juliette Méadel, la secrétaire d’État chargée de l'Aide aux victimes, a estimé "qu'il faut réfléchir" à la question des délais de prescription des crimes sexuels sur mineurs.

"Il faut réfléchir" à la question des délais de prescription des crimes sexuels sur mineurs, a estimé mercredi la secrétaire d’État chargée de l'Aide aux victimes Juliette Méadel, alors que le débat a été relancé par l'animatrice Flavie Flament. Flavie Flament révèle dans un livre avoir été violée il y a près de 30 ans, par un photographe connu, trop tard pour mener une action en justice.

Interrogée sur France Info la question de revoir la prescription, Juliette Méadel a répondu: "je pense qu'il faut y réfléchir très sérieusement". "Être victime d'un viol, dans ces conditions, ne pas pouvoir ensuite porter plainte (...) fait et pose question", a ajouté Mme Méadel, expliquant être saisie de cas par des enfants ou des associations qui les défendent et avoir été "très frappée par cette incapacité qu'ils ont, à cause de la prescription, à porter plainte".

Actuellement, la prescription pour les viols est de 20 ans après la majorité de la victime, de 10 ans pour les agressions sexuelles.

Revoir les délais de prescription, "il faut y réfléchir, il faut y travailler", a déclaré la secrétaire d’État. "On y travaille très sérieusement avec le ministère de la Justice" mais "ce n'est pas un sujet facile, ce n'est pas un sujet qui se résout d'un coup de baguette magique", a-t-elle ajouté.

Mme Méadel a rappelé que "l'imprescriptibilité des crimes est réservée aujourd'hui aux crimes contre l'humanité donc il faut aussi respecter une forme de classement, de gradation". Selon elle, "le droit ne se résout pas seulement en un procès, le droit des victimes c'est aussi les écouter et que leur parole soit publiquement entendue".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Il faut réfléchir" à la question des délais de prescription des crimes sexuels sur mineurs, a estimé mercredi la secrétaire d’État chargée de l'Aide aux victimes Juliette Méadel.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-