Russie: Marine Le Pen à Moscou pour rencontrer les députés de la Douma

Russie: Marine Le Pen à Moscou pour rencontrer les députés de la Douma

Publié le :

Vendredi 24 Mars 2017 - 12:06

Mise à jour :

Vendredi 24 Mars 2017 - 12:13
© Alexander NEMENOV / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La présidente du Front national et candidate à la présidentielle françaises, Marine Le Pen, est arrivée à Moscou ce vendredi où elle doit rencontrer des députés russes.

Marine Le Pen, favorable à un rapprochement avec la Russie de Vladimir Poutine, poursuit sa tentative de séduction ce vendredi 24 à Moscou. Léonid Sloutski, président de la commission des Affaires étrangères de la Douma d'État, la chambre basse du Parlement, a indiqué avoir personnellement invité la candidate du Front national à rencontrer des élus russes. Elle a également rencontré le président russe.

Marine Le Pen est venue à plusieurs reprises en Russie et fait l'objet d'une couverture médiatique très favorable de la part des médias d'Etat. La candidate à la présidentielle propose de reconnaître, si elle accède à l'Elysée, l'annexion de la Crimée par la Russie et de lever les sanctions économiques imposées par l'Union européenne.

Soucieuse de soigner sa crédibilité internationale, la candidate a effectué depuis le début de l'année des voyages aux États-Unis, au Liban, où elle a rencontré le président Michel Aoun et le Premier ministre Saad Hariri, et au Tchad, où elle s'est entretenue mardi 21 avec le président Idriss Déby. "Les voyages à l'étranger font partie du parcours normal d'un candidat en campagne. Cela donne à Marine Le Pen une dimension internationale, et montre qu'elle est une personnalité respectée, capable de parler pour la France", a souligne Philippe Olivier, chargé de la cellule Idée et Image du Front national.

Les liens entre la Russie et le parti d'extrême-droite français ne sont pas nouveau. Une banque privée russe, qui a depuis fait faillite, avait prêté en 2014, 9 millions d'euros au FN, suscitant des soupçons de volonté du Kremlin de soutenir le parti de Marine Le Pen. Le Front national avait alors expliqué que les banques françaises avaient refusé de lui prêter de l'argent.

La question d'un nouveau financement par un établissement bancaire russe pouvait donc légitimement se poser pour la visite de ce vendredi. Pour couper court à toute polémique, Florian Philippot, invité de Franceinfo, a reconnu que la campagne de Marine Le Pen manquait encore de fonds mais à préciser qu'il n'y aurait pas d'apport venant de banque russe. 

Les liens entre la Russie et le parti d'extrême-droite français ne sont pas nouveau.


Commentaires

-