"Sacré", Chikirou, enquête secrète, facturation: les intox de Jean-Luc Mélenchon

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

"Sacré", Chikirou, enquête secrète, facturation: les intox de Jean-Luc Mélenchon

Publié le 19/10/2018 à 17:42 - Mise à jour à 18:07
© Alain JOCARD / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Jean-Luc Mélenchon, lors de 45 minutes de conférence de presse, est revenu sur les suspicions à l'égard de son mouvement ayant entraîné les perquisitions de mardi. Il a contesté les accusations lors d'un monologue, sans répondre aux questions des journalistes.

Il a pris la parole ce vendredi à 15h45 et, pendant 45 minutes, a contesté avec véhémence la plupart des griefs fait contre lui et La France insoumise depuis trois jours. Jean-Luc Mélenchon a asséné de nombreuses attaques lors de la conférence donnée depuis le siège de son parti qui, 72 heures auparavant, était perquisitionné dans le cadre des enquêtes sur les frais de campagnes de 2017 et de celle sur les emplois fictifs au Parlement européen.

La perquisition de locaux de parti politique, contrairement à ce que sous-entend Jean-Luc Mélenchon est un acte courant de la vie politique française. Selon le site Hoaxbuster, une trentaine de perquisitions ont ainsi été recensées sur les 20 dernières années, toutes tendances cofondues.

>  L'expression ma personne est sacrée se trouve dans Le Littré

Jean-Luc Mélenchon avait été vivement critiqué pour son usage du mot "sacrée" pour décrire sa position en tant que parlementaire. Ce qui est d'ailleurs faux d'un point de vue juridique, l'immunité parlementaire n'étant pas l'irresponsabilité pénale. Quant à la définition du Littré ("un dictionnaire bolchévique bien connu" ironise le député), du moins dans sa version en ligne, elle ne comporte pas cette phrase en exemple. La neuvième définition recensée s'applique cependant aux "personnes que leur qualité rend inviolable" comme l'était par exemple à Rome "les tribuns du peuple"

> Des dirigeants de La France insoumise pas prévenu de l'enquête de la "radio d'Etat" sur les comptes de campagne et les facturations potentiellement abusives de Sophia Chikirou

Jean-Luc Mélenchon explique même que le député Adrien Quatennens (qui apparaît lors de la conférence) a été pris au dépourvu ce vendredi 19 au matin sur Franceinfo. Pourtant, cun article du journal Libération en date du 16 octobre précisait que "dans ce contexte inflammable, beaucoup redoutent la publication, par Radio France samedi, d’une enquête sur Mediascop (la société de Sophia Chikirou, NDLR), que la rumeur dit comporter de nouvelles révélations". Les dirigeants, au moins ceux du premier cercle, de LFI n'ignore donc rien des éléments à charge –indépendamment de leur véracité ou non– que la radio détient.

Lire aussi: Mélenchon demande "l'annulation des perquisitions" ayant visé LFI

> Alexis Corbière, porte-parole pour un "salaire moyen de 3.000 euros" alors que les autres directeurs de campagne "en gagnait le double ou parfois le triple"

Le montant des salaires des directeurs de campagne est hétérogène et difficile à estimer, mais prétendre que tous étaient le double ou le triple est abusif. Patrick Stefanini, le directeur de campagne de François Fillon (avant son départ avant la fin de la campagne) a toujours affirmé avoir été "bénévole". Quant à David Rachline, le directeur de campagne de marine Le Pen, il était rémunéré selon Le Monde 2.400 euros nets. Enfin, on peut faire grâce à Jean-Luc Mélenchon d'une petite méprise: Alexis Corbière était auto-entrepreneur (Mélenchon le confirme dans la conférence), il ne touchait donc pas de "salaire", mais n'était qu'un prestataire facturé.

> A propos de Sophia Chikirou: "Elle est maintenant en audition et ça dure depuis 9h. Quel autre chef d'entreprise subit cela? Pas celui de Monsanto!"

Peut-êre pas celui de Monsanto (qui pour rappel a été absorbée par Bayer et n'existe donc plus formellement) certes. Mais selon Cadre et Dirigeants Magazine, 3.000 à 4.000 dirigeants sont placés en garde à vue chaque année. Elles peuvent durer deux fois 24 heures.

> Mélenchon affirme avoir eu "la moins chère campagne de communication des cinq premiers candidats"

L'ancien candidat avance cette information pour discréditer les accusations de surfacturation, notamment de la part de Sophia Chikirou. Les deux ne sont pourtant pas nécessairement liés, Sophia Chikirou n'étant citée que pour certains types de prestations. D'autant que la campagne de La France insoumise a effectivement été, selon Jean-Luc Mélenchon, peu gourmande sur certains autres postes avec une facturation très faible. Les clips de campagnes pour réseaux sociaux auraient par exemple coûté dix fois moins chère que ceux de la campagne de Benoît Hamon, selon Jean-Luc Mélenchon. Mediascop, la société de Sophia Chikirou, n'a représenté que 11% des frais de campagne selon Franceinfo. De quoi récupérer ailleurs d'éventuelles largesses de facturation.

>"Cela prend deux heures de retranscrire un discours, pas trente minutes. Deux heures, Jean Foutre!"

Pour rappel, les éléments avancés par Franceinfo, document à l'appui, reposent sur le tarif à la minute. Mediascop facture 200 euros la minute de sous-titrage là où selon les éléments de la "radio d'Etat" dixit Mélenchon est de 15 euros la minute.

Jean-Luc Mélenchon, interrogé à la fin de la conférence sur la nature de sa relation avec Sophia Chikirou répondra "excellente", avant d'invectiver une journaliste: "Ma vie privée ne vous regarde pas Madame. Sinon on va parler de la votre aussi".

Voir aussi:

Après Mélenchon, sa conseillère en communication entendue

Mélenchon dénonce "une nouvelle campagne d’affabulations"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Jean-Luc Mélenchon a contesté point par point les suspicions.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-