Santé publique: le gouvernement envisage une hausse des taxes sur les alcools forts et les sodas

Santé publique: le gouvernement envisage une hausse des taxes sur les alcools forts et les sodas

Publié le :

Dimanche 15 Octobre 2017 - 10:45

Mise à jour :

Dimanche 15 Octobre 2017 - 10:48
Les boissons alcoolisées affichant plus de 15 degrés et les sodas pourraient être visés par une augmentation des taxes selon une information des "Echos". Cette hausse ne concernerait ni le vin, ni la bière.
©Daniel70ml/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans le collimateur de l'Etat: les alcools forts et les sodas. Selon une information des Echos, le gouvernement envisagerait d'alourdir considérablement la fiscalité sur certaines boissons nocives pour la santé, à savoir les spiritueux à plus de 15 degrés. Une mesure qui ne concernerait ni le vin, ni la bière donc, mais qui, en augmentant de 10% les taxes, pourrait rapporter 150 millions d’euros.

De son côté, Le rapporteur du budget de la Sécurité sociale, le député Olivier Véran (LREM), se veut le héraut de la lutte contre les boissons gazeuses fortement sucrées. Il a plaidé mercredi 11, en Conseil des ministres, pour une modification de la taxe sur les sodas afin de pénaliser les plus sucrés. Une mesure par ailleurs recommandée par l’ONU pour réduire la consommation mondiale de sucre.

Toutefois, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ne semble pas particulièrement pressée d'appliquer les conseils des Nations unies en ce qui concerne la lutte contre l'obésité et le diabète. En effet, elle estime que cette nouvelle imposition sur les sodas revient tout simplement à "taxer les plus pauvres", et qu'il existe d'autres méthodes pour lutter contre les deux maux précédemment cités. Pour la ministre, l'urgence restant une plus importante taxation du tabac car depuis vingt ans, "nous n'avons eu que de petites augmentations qui n'ont pas eu d'impact".

Selon une source gouvernementale reprise par les Echos, le prix des sodas et des alcools ne vont pas augmenter simultanément. "A priori, on ne fera pas les deux mesures en même temps", a-t-elle souligné.

Agnès Buzyn estime que cette nouvelle imposition sur les sodas revient tout simplement à "taxer les plus pauvres".


Commentaires

-