Sarkozy blâme Morano et annonce que "Hollande c'est fini"

Sarkozy blâme Morano et annonce que "Hollande c'est fini"

Publié le 11/10/2015 à 11:34 - Mise à jour à 11:45
©Stephane Vansteenkiste/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dénonciation des propos de Nadine Morano, sans la nommer, et piques appuyées à ses rivaux pour 2017 François Hollande et Marine Le Pen: Nicolas Sarkozy a de nouveau fait un grand chelem, samedi 10 face aux militants LR de Paris.

François Hollande, Nadine Morano, et Marine Le Pen, ils en ont tous pris pour leur grade. Devant un peu plus d'un millier d'adhérents LR de la fédération de Paris Nicolas Sarkozy a lâché ses coups, samedi 10. Outre François Hollande, qui "est fini" selon lui, l'ancien chef de l'Etat a également lancé une pique appuyée à Nadine Morano, devenue sa meilleure ennemie au sein du parti suite à son éviction après ses propos polémiques sur la France "pays de race blanche".

"Vous êtes les bienvenus chez Les Républicains si vous aimez la France, vous croyez en la France, si vous parlez français, vous aimez la culture française, le mode de vie français", a ainsi rappelé le chef du principal parti d'opposition en référence aux propos tenus par son ancienne fidèle.

Nadine Morano a estimé, fin septembre à la télévision, que la France est "un pays judéo-chrétien, le général de Gaulle le disait, de race blanche"? Nicolas Sarkozy, sans la nommer, lui a répondu: "(Chez LR) vous êtes les bienvenus quels que soient votre couleur de peau, votre origine, votre religion, votre vote lors des dernières élections. (...) Nous aurons un projet fort qui jamais ne débordera les lignes des Républicains". Puis, beaucoup plus clair: "tant que je serai président de notre famille, personne ne portera le drapeau (…) en prétendant que la France, c'est une race".

Mais la députée européenne n'a pas été la seule cible du patron LR. "François Hollande, c'est fini", a ainsi notamment raillé Nicolas Sarkozy lors du même discours, avant d'ériger son parti au rang de "seule alternative au Front national" de Marine Le Pen dont il a dénoncé la "violence". Puis de conclure: "je ne veux pas que Les Républicains tombe dans la caricature, qui rend service à François Hollande et à Marine Le Pen".

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


"Tant que je serai président de notre famille, personne ne portera le drapeau (…) en prétendant que la France, c'est une race", a tancé Nicolas Sarkozy à destination de Nadine Morano.

Fil d'actualités Politique