Sarkozy: Hollande et Tsipras "ont la même méthode, mentir"

Sarkozy: Hollande et Tsipras "ont la même méthode, mentir"

Publié le :

Lundi 20 Juillet 2015 - 07:48

Mise à jour :

Lundi 20 Juillet 2015 - 07:48
©PhilippeWojazer/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Nicolas Sarkozy a fustigé les méthodes de François Hollande et du Premier ministre grec Alexis Tsipras, dimanche 19 en meeting. Une recette qui tient en un mot, selon le président du parti Les Républicains: "mensonge".

Il (re)passe à l'offensive. Lors d'un meeting organisé pour marquer le lancement de la caravane estivale des jeunes militants du parti Les Républicains (LR), dimanche 19, Nicolas Sarkozy a de nouveau vivement critiqué l'action de François Hollande. Il a également relégué sur le même banc le président français et le chef du gouvernement grec, accusés tous deux d'avoir "la même méthode: mentir à tout prix".

"Ils ont la même méthode: mentir à tout prix, mentir à tout prix pour conquérir le pouvoir. (…) L’un a menti aux Grecs, l’autre a menti aux Français", a ainsi dénoncé le président de LR cité notamment par Le Monde. L'un a ainsi abusé les électeurs en promettant notamment, lors de sa campagne de 2012, de réduire le chômage, tandis que l'autre a péché en signant un accord contraire au résultat d'un référendum qu'il avait pourtant lui-même convoqué. "Qui croire?", s'est interrogé Nicolas Sarkozy avant de dénoncer "la colère, la désespérance et la violence" qu'entraînent selon lui ces mensonges en France et en Europe.

Une manière pour le président de LR de minimiser le rôle de François Hollande, largement salué, dans la résolution de la crise grecque. Après avoir tenté d'apparaître comme l'un des rouages de la réussite des négociations par l'intermédiaire d'Eric Woerth, il passe à l'étape suivante en dénonçant tout à la fois la "complaisance" du président de la République face à Alexis Tsipras et sa "faiblesse" vis-à-vis du Fonds monétaire international. Avant de reprendre les mots de son successeur à l'Elysée, qui a largement mis en avant son "audace" présumée le 14 juillet: "je n'ai jamais vu quelqu'un de plus audacieux dans le mensonge et la tromperie".

 

"Qui croire?", s'est interrogé Nicolas Sarkozy dimanche 19.


Commentaires

-