Sarkozy sur les profs: "6 mois de classe et 6 mois où il n'y a pas classe"

Sarkozy sur les profs: "6 mois de classe et 6 mois où il n'y a pas classe"

Publié le :

Mardi 18 Octobre 2016 - 16:48

Mise à jour :

Mardi 18 Octobre 2016 - 16:57
©LionelBonaventure/AFP
PARTAGER :
-A +A

Ne travailler qu'à mi-temps pour un salaire complet: le rêve de certains des salariés du privé serait une réalité pour les enseignants, à en croire Nicolas Sarkozy. Sauf que pour arriver à ce constat choc, l'ancien président se fait plus qu'approximatif.

Le chiffre est frappant, et a de quoi mettre en colère. Sauf qu'il est pour le moins approximatif. Les enseignants auraient ainsi un temps de travail à faire pâlir d'envie même un salarié à temps très partiel, mais payé à temps plein, avec "six mois de classe et six mois où il n'y a pas classe", a affirmé Nicolas Sarkozy ce mardi 18 au matin sur France Inter. Une bonne manière pour l'ancien président qui aspire à le redevenir d'illustrer sa volonté de supprimer 300.000 postes de fonctionnaires en cinq ans et d'augmenter leur temps de travail à 37 heures hebdomadaires (s'il est élu).

"On peut contester tout ce qu'on veut mais enfin, y'a des faits. Et je dis que pour moi, le travail d'enseignant est un travail extrêmement noble, extrêmement difficile. Bon. Mais on ne peut pas contester qu'il y a, dans l'organisation du calendrier scolaire, six mois de classe et six mois où il n'y a pas classe", a précisément avancé Nicolas Sarkozy ce mardi. Puis de détailler: "un agrégé, c'est-à-dire le sommet en matière de compétences, c'est 15 heures d'obligation de service par semaine, six mois de l'année. Un certifié, c'est 18 heures d'obligation de service par semaine, six mois de l'année. Un professeur des écoles, c'est 24 heures d'obligation de service, six mois de l'année".

"Je veux dire aux enseignants qu'on ne peut pas continuer comme ça", a-t-il même conclu, le tout pour un salaire de départ à "1.600 euros".

Sauf que l'exemple de l'ancien président, qui concède toutefois que "naturellement, la préparation des cours, la corrections des copies, tout cela est vrai", est erroné. Précisément pour cette raison. Ainsi, le temps de travail d'un enseignant ne se limite pas à sa présence dans une salle de cours.

Selon les chiffres d'une enquête assez récente de l'Education nationale (2010), les profs du second degré public à temps complet ont déclaré travailler en moyenne 41h17 par semaine. Dans le détail, ils décomptent notamment environ 20h passées avec les élèves, une quinzaine pour les activités pédagogiques (dont près de 6 pour les corrections).

Si cette enquête est basée sur du déclaratif, et donc sujette à caution, il en ressort tout de même que les chiffres apparaissent bien loin des 15 à 24 heures hebdomadaires évoquées par Nicolas Sarkozy. Et qu'enfin, comme le souligne opportunément Le Lab d'Europe 1, les 180 jours d'école annuels correspondent en réalité à neuf mois de travail (180/20 jours travaillés par mois en moyenne), et non six. Le tout sans compter les 15 à 20 jours que les enseignants déclarent travailler pendant leurs congés, soit encore un petit mois de plus. Ce qui les rapproche finalement beaucoup des 9,6 mois (sans compter les jours fériés) de présence moyenne en entreprise pour un salarié du privé ne bénéficiant que de cinq semaines de congés payés.

 

"Je veux dire aux enseignants qu'on ne peut pas continuer comme ça", a déclaré Nicolas Sarkozy ce mardi.


Commentaires

-