SDF morts de froid: le gouvernement est "mobilisé", assure Manuel Valls

Sur le pont

SDF morts de froid: le gouvernement est "mobilisé", assure Manuel Valls

Publié le :

Mercredi 31 Décembre 2014 - 15:21

Mise à jour :

Mercredi 31 Décembre 2014 - 15:24
Une vague de froid a entraîné la mort de six personnes sans domicile fixe en France au cours de ces derniers jours. En déplacement dans un centre d'accueil d'urgence de la région parisienne ce mercredi matin, Manuel Valls a assuré que le gouvernement est mobilisé pour trouver des solutions.
©Benoit Tessier/Reuters
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Il fallait réagir. Après la mort d'au moins six personnes sans domicile fixe en France en moins d'une semaine, le Premier ministre Manuel Valls s'est rendu dans un centre d'hébergement d'urgence du SAMU social, à Montrouge (Hauts-de-Seine), ce mercredi matin. L'objectif: faire savoir que le gouvernement est "mobilisé" et "n'attend pas qu'une actualité dramatique s'impose" pour agir.

En présence de la ministre du Logement Sylvia Pinel et de la secrétaire d'Etat chargée de la lutte contre l'exclusion Ségolène Neuville, Manuel Valls en a appelé à "la vigilance, la solidarité et la générosité" des Français. Et de rappeler: "chacun peut connaître cette situation. Nous devons donc être très attentifs à celui ou à celle qui se trouve dans cette situation".

Tout en soulignant le "travail remarquable" des collectivités locales et des associations d'aide aux personnes sans-abris, le Premier ministre a évoqué l'action de son gouvernement. "Nous disposons de 105.000 places. C'est 6.000 de plus qu'à la fin de l'année 2013", a-t-il ainsi rappelé.

En Ile-de-France, depuis le déclenchement du plan grand froid le 1er novembre, 1.500 places d'hébergement d'urgence ont ainsi été ouvertes, a indiqué le chef du gouvernement. Il a également annoncé que 110 millions d'euros de crédits supplémentaires avaient également été débloqués. "Jamais un gouvernement n'a mis autant de moyens pour venir en aide aux plus fragiles. Et pourtant, tous les travailleurs vous le diront, il manque encore des places. Il faut en faire davantage", a conclu Manuel Valls.

 

 

"Il manque encore des places (d'hébergement d'urgence). Il faut en faire davantage", a assuré Manuel Valls ce mercredi 31 décembre.

Commentaires

-