Ségolène Royal dénonce les "concours infantiles de zizis" de Trump et Bolsonaro

Ségolène Royal dénonce les "concours infantiles de zizis" de Trump et Bolsonaro

Publié le 02/09/2019 à 12:36 - Mise à jour à 12:46
© ERIC PIERMONT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Ségolène Royal est revenue sur les propos de Jair Bolsonaro sur Brigitte Macron, "d'une vulgarité innommable". Elle a établi un rapport entre les violences faites aux femmes et celles contre l'environnement. 

Elle ne mâche pas ses mots. Dans un entretien accordé au Parisien, Ségolène Royal s'est fendue d'une saillie pour fustiger l'attitude de Jair Bolsonaro et de Doland Trump, dénonçant leur attitude infantile, au niveau de "concours de zizis". L'ancienNE candidate à la présidentielle de 2007 en a profité pour dire tout le bien qu'elle pensait de Brigitte Macron.

"Je partage les réactions de nombreuses internautes sur Bolsonaro et sur Trump: on en a assez de ces pulsions de testostérone et de -excusez l’expression- ces concours infantiles de zizis", a fait savoir Ségolène Royal au quotidien, revenant sur les dernières frasques du président d'extrême droite brésilien. Ce dernier s'en était en effet pris à Brigitte Macron lors d'une passe d'arme par médias interposés avec le président français au sujet des incendies en Amazonie.

Lire aussi – Brésil: Jair Bolsonaro s'en prend à Brigitte Macron

"Je constate en tout cas que les deux actuels leaders politiques qui insultent de manière la plus odieuse les femmes, Donald Trump et Jair Bolsonaro, sont aussi ceux qui s’en prennent le plus à la nature et qui prennent les décisions les plus catastrophiques pour la planète en niant le dérèglement climatique", a ajouté l'ancienne ministre de l'Ecologie.

Admirative devant le couple présidentiel "face aux préjugés, aux moqueries, aux pressions", Ségolène Royal a salué Brigitte Macron qui "a mis de côté sa vie professionnelle, alors que c'est une intellectuelle" au sein "d'un contexte difficile". Et de souligner: "l'ambiguïté qu'il y a autour de ce mot Première Dame, venu des États-Unis. En France pas plus que dans les autres pays européens, ce statut n'existe".

Voir:

Amazonie: Bolsonaro "ne peut accepter" les attaques "déplacées" de Macron

Pour se faire couper les cheveux, Bolsonaro annule une rencontre avec Le Drian

Donald Trump veut-il "atomiser" les ouragans?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Ségolène Royal a fustigé les "concours infantiles de zizis" de Trump et Bolsonaro.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-