Seine-Saint-Denis: une candidate du parti d'Emmanuel Macron accusée de louer à une famille un logement délabré à un tarif élevé

Marchand de sommeil?

Seine-Saint-Denis: une candidate du parti d'Emmanuel Macron accusée de louer à une famille un logement délabré à un tarif élevé

Publié le :

Mardi 30 Mai 2017 - 10:39

Mise à jour :

Mardi 30 Mai 2017 - 10:48
Le site d'informations Mediapart annonce que Véronique Avril, candidate LREM en Seine-Saint-Denis est propriétaire d'un appartement dans un bâtiment délabré, qu'elle loue en-dessus des prix du marché. Cette dernière ne nie pas, mais s'estime "victime" dans l'affaire.
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Elle n'est pas une personnalité politique de premier plan, mais si l'affaire est avérée, la logique de "renouvellement" de la classe politique voulue La République en Marche (LREM) génère parfois quelques mauvaises surprises. Véronique Avril, candidate dans la 2e circonscription de la Seine-Saint-Denis, est en effet accusée d'avoir loué, à un tarif élevé, un logement insalubre dans le centre de Saint-Denis, une commune populaire de la banlieue nord de Paris. C'est le site Mediapart qui dévoile l'affaire.

Selon le journal, celle qui espère être députée a acheté en 2011 un petit appartement de 23m² classé "en état de péril imminent" depuis plusieurs années. Les occupants des lieux sont une famille de cinq personnes qui doit débourser 650 euros mensuels (charges comprises) pour habiter l'endroit. Mediapart explique que le tarif est largement supérieur aux prix pratiqués dans la commune, indépendamment de l'état désastreux de l'immeuble.

Véronique Avril, chargée de mission à la Ville de Paris de profession et ancienne membre du Conseil d'administration de Médecins sans frontières, a expliqué au contraire être "victime" dans cette affaire. Elle estime en effet que la faute incombe à la mairie qui avait promis que des travaux seraient effectués pour remettre l'immeuble dans un état convenable, mais que lesdits travaux n'ont jamais été faits. En outre, elle assure que la famille ne verse plus de loyers depuis trois ans, a changé la serrure et a déjà fait montre d'un comportement "violent".

Le parti d'Emmanuel Macron a confirmé lundi 29 au soir avoir saisi le "comité d'éthique" pour examiner l'affaire et se prononcer sur la candidature de celle qui, pour l'instant, est toujours celle qui défend les couleurs du parti.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Véronique Avril se présente dans la deuxième circonscription de Seine-Saint-Denis.

Commentaires

-