Serein, Nicolas Sarkozy estime qu'il va "écrabouiller" ses adversaires à la primaire

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Serein, Nicolas Sarkozy estime qu'il va "écrabouiller" ses adversaires à la primaire

Publié le 28/04/2016 à 10:43 - Mise à jour à 10:48
©Vincent Kessler/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

Alors qu'il maintient le suspense sur sa candidature à la primaire de la droite, Nicolas Sarkozy envisagerait toutefois ce vote avec sérénité. "Je vais tous les écrabouiller" aurait-il assuré à un élu LR au sujet de ses futurs adversaires.

Nicolas Sarkozy n'est toujours pas candidat à la primaire de la droite mais il semble toutefois être en confiance. Selon le journal Le Parisien, l'actuel président des Les Républicains aurait glissé à un élu de son parti "je vais tous les écrabouiller" en parlant de ses adversaires à la primaire en marge d'un déplacement mercredi à Marseille.

Des propos qui ne sont pas sans rappeler une autre petite phrase glissée en mars dernier par l'ancien chef de l'Etat qui aurait dit au sujet du favori des sondages, Alain Juppé, "je ne vais en faire qu'une bouché", toujours selon Le Parisien.

Sa force: son ancienne fonction estime Nicolas Sarkozy, "moi, ma spécificité, c'est que j'ai été président de la République. Je sais comment ça se passe. Il faut que ça monte, il faut une dramaturgie. J'ai une petite idée du scénario. En tout cas, je connais la mélodie".

Quant à son calendrier, le patron des Républicains ne souhaite pas se presser pour annoncer sa candidature. "Pourquoi voulez-vous que je me déclare maintenant? Entre Geoffroy Didier et Rama Yade?", a-t-il ironisé face à la multiplication des candidats pour la primaire de la droite (ils sont actuellement 11 à se présenter, Rama Yade n'étant pas candidate à la primaire). A Nice, mardi 26, Nicolas Sarkozy avait assuré devant ses militants qu'il n'avait pas l'habitude "d'être en retard", signe que pour lui, le timing est plus important que la longueur de la campagne. Et d'ajouter par ailleurs selon RTL: "c'est quand même fascinant cette capacité chez certains à brûler les étapes!". Tout vient à point à qui sait attendre en somme.

Mais attendre aussi longtemps risquerait de lasser les électeurs potentiels. Il y a plus de six mois déjà, Alain Juppé taclait cette idée de son rival de ne pas se déclarer: "je suis bouleversé par le suspense intolérable que Nicolas Sarkozy maintient sur sa candidature à la primaire", ironisait alors le maire de Bordeaux, candidat déclaré dès la première heure.

 

Auteur(s): MM


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Nicolas Sarkozy n'est toujours pas candidat à la primaire de la droite mais il semble toutefois être en confiance.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-