Sophia Chikirou à France Soir: "+Le Média+ n'est pas l'organe de propagande de la France insoumise"

Sophia Chikirou à France Soir: "+Le Média+ n'est pas l'organe de propagande de la France insoumise"

Publié le :

Mardi 26 Septembre 2017 - 16:33

Mise à jour :

Mardi 26 Septembre 2017 - 16:46
Non, "Le Média", nouveau site d'info annoncé par l'Insoumise Sophia Chikirou, n'est pas "l'organe de propagande" du parti assure-t-elle à "FranceSoir".
©Geoffroy Van Der Hasselt / Afp
PARTAGER :

Propos recueillis par Pierre Plottu

-A +A

La France insoumise lance son organe de propagande: "Le Média", s'alarment de nombreux internautes sur réseaux sociaux ce mardi 26. Dans leur viseur, la tribune (dans Le Monde daté de ce mardi) et une pétition (sur Change.org) annonçant le lancement de ce nouveau site d'information se voulant notamment "indépendant", "collaboratif" et "humaniste" par une palanquée de personnalités engagées et leaders politiques de gauche. Indépendant? Que nenni! clament les détracteurs de l'initiative. Contactée par FranceSoir, Sophia Chikirou, patronne de la communication mélenchonienne qui a dirigé les campagnes pour la présidentielle et les législatives du parti, dément.

"+Le Média+ n'est pas l'organe de propagande de la France insoumise", martèle ainsi celle qui a aussi participé à la campagne présidentielle de Bernie Sanders en 2016. Puis de balayer les arguments de ceux qui bâtissent leur argumentaire en la présentant comme la directrice de la communication de la France insoumise: "ce poste n'existe même pas! La FI est un parti au fonctionnement horizontal, sans organigramme".

Peut-être, mais ses liens avec le patron des Insoumis sont évidents. "Je le revendique et j'en suis fière", répond la trentenaire. "Sauf que si mon engagement est une réalité tout comme mon rôle de conseil, je n'ai pas de responsabilité de ce type dans le parti". Puis de s'emporter: "Je ne vais pas passer des semaines, des mois, à justifier qui je suis! Certains veulent écrire que +Le Média+ est un organe de propagande? Qu'ils le fassent. Surtout ceux qui bossent pour Bolloré et les autres".

La meilleure preuve, selon Sophia Chirikou, de la bonne foi de l'initiative est le nombre de responsables politiques de gauche qui la soutiennent. Et qu'importe que de nombreux cadres de son parti apparaissent dans les signataires de la tribune ou de la pétition (dont Jean-Luc Mélenchon lui-même): "Nous sommes de la France insoumise mais ce n'est pas le média de la France insoumise. Tout comme ce n'est pas celui du PS d'Arnaud Montebourg, des Verts d'Eva Joly ni du NPA de Philippe Poutou", tous également soutiens, souligne-t-elle.

"Aucun complexe", donc à fonder un nouveau média destiné à porter la parole de la "mouvance progressiste et écologiste de gauche". L'objectif est même assumé: "Les oligarques investissent dans les médias pour avoir de l'influence. On veut avoir de l'influence nous aussi pour peser dans le débat politique".

Mais qui est ce "on"? "Les citoyens", répond Sophia Chikirou qui explique que le but est que le capital soit détenu par "les millions de Français qui ne sont pas satisfaits de la manière dont les luttes sociales sont traitées par les autres journaux". En un mot, contrairement aux 80% des médias détenus par quelques "oligarques", "Le Média" veut opposer un actionnariat populaire, "beaucoup d'investisseurs qui donnent peu, plutôt que peu qui donnent beaucoup".

Il faudra pour cela que les citoyens soient au rendez-vous. Prochaine étape le 11 octobre pour une soirée de présentation relayée notamment sur YouTube, et donc de récolte de fonds. Mais aussi de sollicitation, promet Sophia Chikirou: "+Le Média+ se veut participatif, nous solliciterons donc les gens pour qu'ils choisissent ce qu'ils veulent y voir, décide de la grille des programmes" du JT quotidien prévu (du lundi au vendredi).

Sophia Chikirou a dirigé les campagnes pour la présidentielle et les législatives de la France insoumise.


Commentaires

-