Stand de Mélenchon vandalisé à la Fête de l'Huma: l'incident qui devait rester secret

Stand de Mélenchon vandalisé à la Fête de l'Huma: l'incident qui devait rester secret

Publié le :

Mardi 13 Septembre 2016 - 16:10

Mise à jour :

Mardi 13 Septembre 2016 - 16:44
©Xavier Vila/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, a eu une mauvaise surprise les 2 et 3 septembre: son stand s'est fait vandaliser la semaine précédent la Fête de l'Humanité.

Entre mélenchonistes et communistes c'est la guerre secrète. Du 9 au 11 septembre s'est déroulé à La Courneuve la traditionnelle Fête de l'Humanité, festival éminemment politique et plus particulièrement de gauche.

Mais c'est une ambiance bien moins festive qui s'est fait ressentir à quelques jours du début de l'événement. Entre les 2 et le 3 septembre, le stand du Parti de gauche a été vandalisé à deux reprises. La sécurité du festival a pu remarquer que le logo de la devanture du PG était arraché, que des matières fécales étaient étalées dans le stand et des éviers volés ou cassés. A cause de ces événements, la tension s'est légèrement accentuée entre membres du PCF et ceux du PG. Une ambiance qui n'était déjà pas au beau fixe depuis que Jean-Luc Mélenchon a décidé de faire cavalier seul dans la course à la présidentielle de 2017. L'image de l'entente entre ces deux mouvements étant déjà altérée, toutes ces manifestations de haines ne vont pas aider les deux familles politiques à se tendre la main. Même si les auteurs des faits n'ont pas encore était retrouvés, les membres du Parti de gauche semblent avoir leur petite idée.

Pourtant, responsables mélenchonistes comme communistes se sont employés à taire cette histoire pour ne "pas avoir à gâcher la fête" du festival de La Courneuve. Néanmoins, une proche de Mélenchon, Danielle Simonnet affirme quand même "c'est sans doute le fait de quelques communistes très minoritaires. En plus, la direction du PCF et de nombreux militants ont condamné l'évènement sans réserve". La coordinatrice du Parti de gauche n'a pas attendu les résultats de l'enquête lancée par la direction de la Fête de l'Humanité pour tirer quelques conclusions. Pour elle "ce qui est clair, c'est ce que si on n'avait pas eu six mois de tacles anti-Mélenchon de la part de Pierre Laurent (secrétaire national du PCF) et d'Olivier Dartignolles (porte-parole du PCF), certains ne se seraient pas sentis autorisés à agir comme ça".

Le patron du Parti communiste français a quant à lui annoncé qu'il attendra les résultats de l'enquête de la direction de la Fête de l'Humanité sans tirer de conclusions hâtives.

 

Le patron du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon a préféré taire cet événement, ne voulant gâcher l'ambiance festive de la Fête de l'Humanité.

Commentaires

-