Suicide chez les policiers: les chiffres repartent à la hausse

Suicide chez les policiers: les chiffres repartent à la hausse

Publié le :

Mardi 07 Novembre 2017 - 13:01

Mise à jour :

Mardi 07 Novembre 2017 - 13:06
©Martin Bureau/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis le 1er janvier, 39 policiers se sont donnés la mort. Un chiffre encore susceptible d'évoluer mais qui marque déjà une hausse par rapport à 2016. Si la tendance était à la baisse depuis quelques années, la profession reste particulièrement touchée par ce genre de drames.

Il reste près de deux mois avant la fin de l'année, et pourtant le nombre de suicides de policiers est déjà en hausse par rapport à 2016. Une évolution qui inquiète les syndicats, après une année marquée par la colère des forces de l'ordre, même si elle doit être analysée à la lumière d'autres éléments.

Ce sont au moins 39 policiers qui ont mis fin à leurs jours depuis le 1er janvier 2017. Un chiffre qui pourrait augmenter d'ici la fin de l'année même en l'absence de nouveau drame puisque deux cas sont encore l'objet d'une enquête. Cela alors que le macabre chiffre était de 36 en 2016. L'année avait pourtant "bien" commencé mais une dizaine de cas ont ensuite été recensés depuis la fin du mois d'août. L'Ile-de-France avec ses 36.000 policiers est sans surprise la région la plus touchée, précise France Bleu qui révèle ces chiffres ce mardi 7.

La hausse du nombre de suicides est tempérée par le fait que l'année 2016 avait été assez "bonne" en la matière. Il s'agissait d'une troisième année de baisse consécutive et du chiffre le plus bas depuis 2010. Par ailleurs, dans la très grande majorité des cas, ce sont des motifs personnels, notamment une séparation, qui ont été à l'origine de ces gestes désespérés.

Une analyse qui ne permet cependant pas d'éclipser une dure réalité. Le taux de suicide chez les policiers est trois fois plus importants que dans le reste de la population, et ce depuis longtemps avec en moyenne plus de 45 morts par an au cours des 25 dernières années. Un état de fait qui pour les syndicats ne saurait être analysé en dehors de l'impact qu'a cette profession sur la vie privée des fonctionnaires, notamment après plusieurs années au cours desquelles ils ont été particulièrement mis à contribution.

Après plusieurs années de baisse, le nombre de suicide dans la police est reparti à la hausse.


Commentaires

-