Syrie: Ayrault appelle les Russes à "prendre leurs responsabilités" pour éviter le "chaos guerrier"

Syrie: Ayrault appelle les Russes à "prendre leurs responsabilités" pour éviter le "chaos guerrier"

Publié le :

Jeudi 29 Septembre 2016 - 08:35

Mise à jour :

Jeudi 29 Septembre 2016 - 08:38
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jean-Marc Ayrault était ce jeudi matin l'invité d'Europe 1. Un rapport de l'ONU mettant en évidence l'utilisation d'armes chimiques a conduit la diplomatie française à défendre une résolution condamnant le régime Syrien et appelant à la reprise les négociations. Une résolution à laquelle le ministre des Affaires étrangères exhorte la Russie d'adhérer pour éviter une "guerre totale".

La résolution condamnant le régime syrien

"J'appelle les Russes à prendre leurs responsabilités et à condamner les bombardements d'Alep et l'utilisation des armes chimiques. L'enquête du Conseil de sécurité est incontestable. Je demande aux Russes de ne pas être complices. Alep est devenue une ville martyre".

"La guerre en Syrie c'est plus de 300.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés".

"Notre principal adversaire c'est Daech (anagramme arabe de l'Etat islamique, NDLR) et ses complices qui finissent par se renforcer à cause de ces bombardements (par la radicalisation es victimes)".

 

Valdimir Poutine est-il coupable de crime de guerre?

"Je n'imagine pas qu'un président d'un grand pays comme la Russie fasse cette erreur. Il n'est pas trop tard pour un sursaut contre la guerre totale. C'est une question d'heures avant qu'Alep tombe et qu'il y ait plus de morts".

 

La situation montre l'échec des discussions avec la Russie

"C'est ce que je dénonce mais l'autre option est de se faire la guerre. Je propose la solution politique mais après il sera trop tard, le chaos guerrier va se développer en Syrie et on ne contrôlera plus rien. C'est dans l'intérêt général de dire +non+ à un massacre à Alep".

 

Les Russes qui ne semblent pas se soucier des exhortations de la communauté internationale

"Ils finiront par payer les conséquences politiques et morales mais aussi dans leur pays où le terrorisme existe".

"En 2013, l'usage des armes chimiques a été condamné par la communauté internationale y compris la Russie. Nous avions envisagé de cibler les avions syriens et au dernier moment les Etats-Unis et le Royaume-Uni nous ont lâché. Aujourd'hui on aurait un autre rapport de force."

"S'il n'y a pas de négociations de paix, les réfugiés continueront à venir".

 

L'avancement de la résolution

"C'est une question d'heures. Nous passons des jours et des nuits à travailler. Nous discutons avec les membres permanents car ils ont le droit de véto".

 

Le meilleur président des Etats-Unis entre Donald Trump et Hillary Clinton

"Hillary Clinton est quelqu'un d'expérimenté, de sérieux et a toujours défendu des options responsables. On ne connaît pas Donald Trump. On sait seulement qu'il est et dans la polémique permanente et c'est très inquiétant si demain il devient président des Etats-Unis".

 

L'élection contestée d'Ali Bongo au Gabon

"Il y a la Cour constitutionnelle gabonaise qui s'est prononcée. Il reste toujours un doute. Il faut une solution politique de réconciliation. Nous ne voulons pas la déstabilisation du Gabon. Il faut que l'union africaine joue son rôle".

 

"C'est une question d'heures avant qu'Alep tombe et qu'il y ait plus de morts", a prévenu Jean-Marc Ayrault.

Commentaires

-