Tags antipolice à l'université: Cazeneuve porte plainte et promet des sanctions sévères

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Tags antipolice à l'université: Cazeneuve porte plainte et promet des sanctions sévères

Publié le 12/10/2016 à 12:03 - Mise à jour à 12:04
©Benoit Tessier/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Au lendemain de la découverte de quatre tags antipolice à l'intérieur de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Bernard Cazeneuve a annoncé ce mercredi qu'il portait plainte. "Les auteurs de ces inscriptions seront identifiés et interpellés" et "devront en répondre devant la justice", a notamment déclaré le ministre de l'Intérieur.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé ce mercredi 12 qu'il portait plainte après les quatre tags antipolice découverts la veille à l'intérieur de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ces inscriptions sont "constitutives d'apologie de crimes contre des policiers", dit le ministre dans un communiqué. "Les auteurs de ces inscriptions seront identifiés et interpellés" et "devront en répondre devant la justice", assure-t-il.

Sur sa page Facebook, le syndicat policier Alliance a publié des photos des quatre tags écrits en noir ou en rouge sur les murs des couloirs de l'université, rue de Tolbiac dans le sud-est de Paris, avec comme slogan "Frapper vite, frapper fort, un bon flic est un flic mort", ou encore "J'ouvre une bouteille à chaque fois qu'ils ferment le cercueil d'un flic". Des constatations ont été faites par le commissariat du XIIIe arrondissement, a précisé mercredi matin une source policière qui évoquait déjà une plainte devant être déposée.

"Ces insultes et incitations aux violences contre les représentants des forces de l'ordre, qui chaque jour exposent leur vie pour protéger celle des autres, sont intolérables et seront sanctionnées avec la plus grande sévérité", déclare le ministre de l'Intérieur qui réunit mercredi après-midi les responsables de la police et de la gendarmerie afin de leur fixer leur feuille de route annuelle. Cette "grand-messe", traditionnelle à cette époque, est la dernière du quinquennat de François Hollande. Elle survient quelques jours après l'agression de quatre policiers samedi dans l'Essonne. Le pronostic vital de l'un d'entre eux était toujours engagé mardi soir.

Plusieurs centaines de fonctionnaires de police se sont rassemblés en silence mardi devant les commissariats de France, en solidarité avec leurs collègues agressés et pour réclamer plus de moyens et davantage de fermeté.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Ces insultes et incitations aux violences (…) sont intolérables et seront sanctionnées avec la plus grande sévérité", a affirmé Bernard Cazeneuve.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-