Téléphones portables en prison: des nouveaux brouilleurs vont être installés

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Téléphones portables en prison: des nouveaux brouilleurs vont être installés

Publié le 26/02/2015 à 19:18 - Mise à jour le 27/02/2015 à 14:41
©Benoît Tessier/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): Pierre Plottu

-A +A

Pour lutter contre la présence a priori massive de téléphones portables derrière les barreaux, Christiane Taubira a annoncé ce jeudi que des nouveaux brouilleurs, plus performants, vont être installés dans les prisons françaises.

Les téléphones portables circulent dans de nombreuses mains en prison, et notamment celles des détenus les plus dangereux. Pour lutter contre ce phénomène inquiétant, Christiane Taubira a annoncé ce jeudi que de nouveaux brouilleurs, plus précis et plus efficaces vont être installés dans les centres pénitentiaires français. Ils ont d'ores et déjà été testés dans deux établissements d'Île-de-France.

La ministre de la Justice, en marge d'un déplacement à la direction interrégionale des services pénitentiaires à Fresnes (Val-de-Marne), a ainsi jugé "probant" le dispositif expérimenté. Celui-ci, conçu par Thalès, serait à la fois plus efficace tout en permettant de cibler une zone plus restreinte et précise. Il devrait permettre de bloquer à la fois les communications des détenus, mais aussi leurs tentatives de connexion (par smartphone ou autre) vers le réseau internet.

Des appareils étaient déjà déployés, mais ils n'étaient pas "extrêmement efficaces", selon la directrice de l'administration pénitentiaire, Isabelle Gorce.

Cette annonce de la ministre de la Justice Christiane Taubira intervient quelques semaines après différentes polémiques liées à l'usage de téléphones portables par les détenus. Début janvier, l'existence d'une page Facebook où des prisonniers des Baumettes (Marseille) postaient des photos d'eux avec différents objets interdits derrière les barreaux (argent, drogue, téléphones…) avait ainsi été  révélée par la presse.

Fin janvier, au lendemain des attentats de Paris, l'administration pénitentiaire avait lancé une vague de fouilles des cellules des détenus identifiés comme islamistes radicaux. Les découvertes des gardiens avaient été inquiétantes: des téléphones portables et du matériel informatique avait notamment été saisi dans de nombreux cas.

 

Auteur(s): Pierre Plottu


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le dispositif qui va être généralisé a déjà été expérimenté dans deux prisons d'Île-de-France.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-