Tête-à-tête avec Christophe Dettinger, épisode 8: "Dernier round"

Auteur(s)
Wolf Wagner, journaliste indépendant pour FranceSoir
Publié le 20 juillet 2022 - 19:30
Image
Dettinger
Crédits
DR
Après son procès, Christophe Dettinger tente de retrouver une vie normale...
DR

Dans ce huitième et dernier épisode de notre série-documentaire sur Christophe Dettinger, « le boxeur des Gilets Jaunes », l'ancien champion de France, revient, plus de dix-huit mois après notre dernière rencontre, sur l'évolution toujours aussi chaotique de sa situation personnelle.

Au programme de ce Dernier round, la suite, et non la fin, de ses affaires judiciaires. Celle concernant le gendarme qui lui réclamait 45 000 euros, mais aussi celle relative à sa cagnotte Leetchi et à ses 145 000 euros.

Christophe nous relate également à quel point l'acharnement administratif et bancaire continue de s'abattre sur lui. Il raconte par exemple être « cramé » auprès des banques. Impossible selon lui de souscrire à un crédit - dixit « deux directeurs de banque » qu'il a pu rencontrer. Conséquence directe : il a été obligé de quitter sa maison. Celle à laquelle il était particulièrement attaché et qu'il souhaitait, malgré son divorce, conserver « pour le bien-être de ses enfants ».

Situation identique concernant sa demande d'APL, puisque, comme pour ses demandes de prêts bancaires, si toutes les simulations qu'il fait sont acceptées, c'est « plus haut » que son dossier bloque et est refusé.

 

La situation n'est pas franchement meilleure au travail. Christophe a depuis notre dernière rencontre « perdu son poste », suite à « une réorganisation du service technique ». Une réorganisation lors de laquelle il dit avoir été « le seul à bouger ». En résumé, il estime avoir été placé dans une voie de garage par son employeur. Pire, puisque ses nouvelles fonctions l'ont ensuite amené à se blesser gravement au dos.

Autre sujet important aux yeux de Christophe, celui de l'association Les Mutilés pour l'exemple. Un collectif qui le submerge d’émotions à chaque fois qu'il en évoque les membres qui, comme le suggère le nom de l’association, ont tous été mutilés par la police. Il explique comment il souhaite s'investir auprès d'eux et pourquoi il considère qu'un jour l'État et ceux qui en ont la charge « devront payer pour tout ce qu'ils ont fait à ces gens-là ».

Retour également sur le terrain des Gilets Jaunes pour Christophe qui a multiplié les actions depuis le tournage de l'épisode 7. Il nous relate, images à l'appui, son retour au sein d'un mouvement auquel il se sent toujours pleinement appartenir.

Autre sujet abordé durant ce dernier opus de notre série-documentaire, celui de la crise sanitaire. Christophe nous livre son point de vue sur cette époque extraordinaire où il considère parfois « être en dictature ».

Il poursuit sur ce thème en nous dévoilant ses craintes quant aux effets néfastes que cette période aura à terme sur l'épanouissement de ses enfants. Il accuse nos gouvernants et les restrictions qu'ils ont mises en place de « leur avoir volé une partie de leur jeunesse ». Pour lui, dans les « années futures », les enfants d'aujourd'hui seront « fragilisés » et « stressés » par les mesures qu'ils ont subies durant cette crise. Christophe croit d'ailleurs en déceler les premiers signes, il nous explique par exemple désespérer de voir sa progéniture changer de comportement, notamment concernant le port du masque qu'ils ont totalement intégré et adopté, au point à présent de prendre le temps « de se regarder dans le miroir avec ».

 

Enfin, en guise de conclusion, Christophe est pour la première fois revenu, là où tout a commencé, sur la passerelle Léopold Sédar Senghor à Paris. Il nous livre son ressenti et les raisons de son retour sur ce pont qui, selon plusieurs Gilets Jaunes qu'il a rencontrés, « sera un jour à son nom ». Un changement de nom qui a déjà pris forme de manière éphémère puisque lors d'un hommage qui lui a été rendu le 5 janvier 2021 pour l'anniversaire des deux ans de sa bataille face aux gendarmes mobiles, une plaque symbolique y avait alors été accrochée avec pour inscription : « Passerelle Christophe Dettinger. Résistant Gilet Jaune Acte VIII ». Une attention qui a particulièrement touché l'ancien champion de France de boxe.

C'est donc un Dernier Round riche en émotions et tout en sincérité que nous vous proposons de visionner pour conclure notre série-documentaire sur l'emblématique boxeur des Gilets Jaunes.

 

Voir aussi : Tête-à-tête avec Christophe Dettinger, épisode 7: "Retour à l'anormal"

À LIRE AUSSI

Image
Le boxeur Gilet jaune, Christophe Dettinger
"Il a été matraqué par les politiques" Christophe Dettinger, le boxeur Gilet jaune se livre sans tabou
Le boxeur Christophe Dettinger, célèbre pour avoir usé des poings contre les forces de l’ordre en janvier 2019, est la figure centrale d'une série-documentaire revenan...
08 avril 2022 - 22:10
Politique
Image
Tête-à-tête avec Christophe Dettinger
Tête-à-tête avec Christophe Dettinger, épisode 6: "le Cercle intime"
Ce nouvel épisode de notre série-documentaire s’intéresse à l'impact que « l'affaire Christophe Dettinger » a eu sur les relations intimes de l'ancien boxeur. Comment ...
05 mai 2022 - 20:08
Politique
Image
Tête-à-tête avec Christophe Dettinger
Tête-à-tête avec Christophe Dettinger, épisode 7: "Retour à l'anormal"
Dans cet avant-dernier épisode de notre série-documentaire, nous nous intéressons à la manière avec laquelle le quotidien de l'ancien champion de France de boxe a évol...
16 mai 2022 - 19:35
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don