Tweet injurieux envers Esther Benbassa, Joachim Son-Forget nie tout sexisme

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Tweet injurieux envers Esther Benbassa, Joachim Son-Forget nie tout sexisme

Publié le 26/12/2018 à 07:31 - Mise à jour à 07:36
© Fabrice COFFRINI / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le sénateur LREM Joachim Son-Forget a publié dimanche un tweet adressé à la sénatrice EELV Esther Benbassa dans lequel il évoquait le "pot de peinture" qu'elle porterait sur le visage. Suite aux critiques et accusations de sexisme, il a tenté de se justifier en évoquant une volonté de "lancer un débat sur la désinformation".

"Avec le pot de maquillage que vous vous mettez sur la tête, vous incarnez plus que jamais ce que vous tentez maladroitement de caricaturer. Vous le sentez l’amalgame violent maintenant?". Le tweet publié dimanche 23 est signé du député LREM Joachim Son-Forget et adressé à la sénatrice EELV Esther Benbassa. Son auteur réagissait à une phrase de Brigitte Macron selon lui instrumentalisée par l'élue de l'oppostion.

Mais de cette tentative rhétorique est surtout restée l'injure, qualifiée par certains de sexistes. Joachim Son-Forget a tenté depuis d'expliquer le cheminement intellectuel qui l'avait mené à de tels propos, sans réussir à éteindre la polémique.

Voir: Un député LREM né à Séoul et représentant les Français de Suisse devient... Kosovar

Il s'est notamment défendu de tout sexisme:"La référence au maquillage n’est sexiste que dans la tête des sexistes: certains hommes en portent, et la quasi-totalité des hommes politiques en portent sur les plateaux télés où on nous demande un passage au maquillage quasi-systématiquement. (Elle) ne peut en aucun cas être mélangée à une attaque sur le physique. On ne choisit pas son physique, sauf sur l’hygiène de vie à long terme, pas ses composantes génétiques. Maquillage, vêtements et accessoires, sont des choix faisant appel au libre-arbitre", a-t-il ainsi détaillé sur son compte Twitter.

Interrogé par Libération, le député a assuré avoir "utilisé les outils et les codes" de Twitter pour "lancer un débat sur la désinformation". Parce que "évidemment qu’il y a un message derrière!"."Avec ma réponse un peu éclectique, j’ai voulu montrer (à Esther Benbassa) ce que ça fait quand on est victime d’une campagne ad hominem".

"Brigitte Macron déplore la violence et la vulgarité des Gilets Jaunes. Ce n'est donc pas violent, la pauvreté? Et elle n'est pas vulgaire, l'arrogance aux dents blanches des riches et des puissants?", avait tweeté la sénatrice en légende d'un article du Monde dans lequel la Première dame évoquait les propos violents à l'encontre du président de la République, d'elle-même ou de sa famille. 

Lire aussi:

ONPC - Sexisme: Ségolène Royal tacle les éléphants du PS...et Laurent Ruquier

Une publicité Aubade "sexiste" retirée des Galeries Lafayette

Femmes députées: "si on veut vraiment agir, il faut imposer"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Joachim Son-Forget a réfuté le caractère sexiste prêté à son tweet concernant Esther Benbassa.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-