"Un 13e mois aux Français": Darmanin annonce les effets à venir des réformes du gouvernement (vidéo)

"Ce n'est jamais arrivé"

"Un 13e mois aux Français": Darmanin annonce les effets à venir des réformes du gouvernement (vidéo)

Publié le :

Lundi 18 Septembre 2017 - 11:37

Mise à jour :

Lundi 18 Septembre 2017 - 11:44
Au micro de Jean-Jacques Bourdin ce lundi, Gérald Darmanin le ministre de l'Action et des Compts publics a détaillé de nouveau les mesures en faveur des salariés, assurant que mises bout-à-bout elles représenteront l'équivalent d'un 13e mois.
© Martin BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La formule pourrait rester… et même être utilisée contre la communication gouvernementale si les prévisions affichées ne se réalisent pas. Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics a expliqué ce lundi 18 au matin au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV l'objectif gouvernemental: "On va donner un 13e mois aux Français".

Et le ministre de détailler la liste des rétrocessions aux Français telles que prévues dans le projet de Budget pour l'année 2018 qui sera présenté le 27 septembre. Primo, la baisse des cotisations salariales, qui seront supérieures à la hausse de la CSG de 1,7 point qui prendra effet dès le 1er janvier, sera censée à terme pour un smicard "représenter 250 euros en année pleine". Secundo, la disparition progressive sur trois ans de la taxe d'habitation (que la plupart des foyers sont en train de recevoir dans leur boîte aux lettres) pour 80% des contribuables.

Un geste inédit selon Gérald Darmanin: "Emmanuel Macron va donner un 13ème mois aux Français, par les mesures économiques que nous prenons. C'est très concret et je pense que ce n'est jamais arrivé dans l'histoire de la République".

 

Restent quelques zones floues dans la position gouvernementale. Tout d'abord, pas sûr que les deux mesures, si elle représente un gain certains pour les salariés, soit l'équivalent d'un 13e mois, soit pour un smicard un gain d'au moins 1.150 euros net.

De plus, Gérald Darmanin a admis que le Budget qui sera annoncé vise certes à réduire le déficit dès cette année, mais sur la base d'une croissance de 1,7% en 2018 alors que les indictaeurs macroéconomiques sont encore incertains. Et le ministre a admis que la dette française, elle, ne serait réduite qu'à la fin du quinquennat.

"Emmanuel Macron va donner un 13ème mois aux Français, par les mesures économiques que nous prenons" assure Gérald Darmanin.

Commentaires

-