Un ex-officier français soutient la piste du sabotage de Nord Stream par les Américains

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 06 octobre 2022 - 16:30
Image
Nord Stream
Crédits
AFP
AFP

Interrogé sur LCI le 5 octobre à propos du conflit russo-ukrainien, le général Henri Pinard-Legry (2S) s'est exprimé sur les sabotages des gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, évoquant un « faisceau d'indices » orientant vers une implication « américaine ou au moins otanienne ».

L'ancien haut gradé français s’oppose à ce que l'Alliance atlantique soit seule aux commandes d'une enquête destinée à identifier la cause des fuites au niveau des installations en vertu de l’existence d'un « faisceau d'indices » qui tend à orienter en direction d'« une intervention américaine ou au moins otanienne ».

Coupé alors par son interlocuteur qui s’est empressé de notifier qu'une telle analyse allait contre le « consensus des observateurs », rappelant le vague slogan repris par gouvernement et médias grand public sur le « consensus des autorités sanitaires » à propos de la vaccination contre le Covid-19, l'actuel président d'honneur de l'Association de soutien à l'armée française a repris son raisonnement en affirmant qu'il se basait sur « des éléments circul[a]nt dans la presse ».

Il a notamment rappelé que la zone où ont été observées les fuites était fortement surveillée. « C'est forcément extrêmement contrôlé avec des senseurs sous-marins », a-t-il souligné.

L'absence de mobile

Le général a également rappelé que s’étaient déroulés dans cette zone « des manœuvres extrêmement importantes » incluant un « déploiement considérable de bâtiments avec des vols d'hélicoptères dont les trajectoires suivaient comme par hasard le [gazoduc] ». Un renvoi, il semblerait, aux exercices BALTOPS 22 menés par l'Alliance en juin 2022 avec 45 navires, plus de 75 aéronefs et 7 500 personnels. 

Enfin, celui-ci a avancé des motivations géopolitiques, qui pourraient selon lui venir créditer la thèse d'une responsabilité américaine. « Quel intérêt auraient eu les Russes à perdre un moyen de pression dans ces négociations, alors que Biden avait dit que Nord Stream 2 ne fonctionnerait jamais s’il y a une offensive russe en Ukraine », a-t-il interrogé à ce sujet.

À LIRE AUSSI

Image
Nord Stream
Sabotage de Nord Stream: les États-Unis vraisemblablement coupables, selon un économiste américain
Professeur à l'université de Columbia et économiste de renom, Jeffrey Sachs, interrogé sur Bloomberg TV le 3 octobre, a provoqué le malaise des journalistes en affirma...
05 octobre 2022 - 18:30
Politique
Image
Tucker Carlson
Sabotages de Nord Stream: pour le journaliste de Fox News Tucker Carlson, les États-Unis possiblement coupables
Des bouillonnements à la surface de la mer Baltique d'un kilomètre de diamètre signalent les fuites de gaz liées au sabotage des gazoducs Nord Stream. Quatre trous au ...
01 octobre 2022 - 16:56
Politique
Image
Les Gazoducs Nord Stream
Nord Stream: une nouvelle guerre froide entre Moscou et Washington ?
Objets de bras de fer géopolitiques ces derniers mois, les deux gazoducs Nord Stream 1 et 2, exploités par un consortium dépendant du géant russe Gazprom, ont été tous...
03 octobre 2022 - 19:15
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.