Un pizzaïolo SDF interpelle Macron: "Tous les soirs j'appelle le 115"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Un pizzaïolo SDF interpelle Macron: "Tous les soirs j'appelle le 115"

Publié le 15/02/2018 à 11:51 - Mise à jour à 11:58
©Kenzo Tribouillard/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le journal "Libération" a publié mercredi le cri d'alarme d'un Tunisien exerçant la profession de pizzaïolo et étant sans-abri. Il dénonce les conditions d'hygiène dans les centres d'accueil et sa situation de travailleur sans-abri.

C'est un témoignage de détresse que publie le journal Libération mercredi 14. Moncef, un Tunisien arrivé en France depuis l'été 2017, interpelle Emmanuel Macron sur sa condition de sans-abri, passant ses nuits dans froid et la rue, alors qu'il travaille.

L'homme exerce en effet la profession de pizzaïolo, et malgré une apparence de normalité, son quotidien, c'est la rue et ses galères. "Regardez, là, mon portefeuille: j’ai une carte bleue, un permis de conduire, tous les papiers qu’on puisse imaginer. Pourtant, tous les soirs, j’appelle le 115. Tenez, monsieur Macron, essayez une fois. Composez le 115. Vous allez patienter deux, trois heures, avant de décliner votre vie de A à Z. Chaque jour, c’est le même cirque. Avec un peu de chance, ils vous trouveront une place dans un centre d’accueil", explique-t-il.

Moncef tacle ensuite les déclarations douteuses de membres de la majorité qui soit estiment que le nombre de sans-abri pour lesquels il n'y a pas de solution tourne autour de 50 (le secrétaire d'Etat Julien Denormandie), soit que dormir dans la rue est un choix (le député Sylvain maillard). Le pizzaïolo explique en effet avoir eu une place dans un centre du 18e arrondissement de Paris en janvier. "J’y suis resté une heure, avant de fuir" annonce-t-il, détaillant la réalité de certaines "places" proposées par les autorités: "Là-bas, c’est sale, dégoûtant. C’est la Libye. C’est la honte de la France. Pouvez-vous passer une nuit entouré d’ivrognes, de drogués, de malades? Dans les locaux, il y a des souris, de la pisse et de la merde".

Lire aussi: Sylvain Maillard (LREM): pour la plupart des SDF qui dorment dehors, "c'est leur choix"

Il confirme, sans détour, la vraie réalité du "choix" des sans-abri qu'évoquait le député de Paris: "Si vous deviez choisir, pour passer la nuit, entre la rue et des toilettes sales, où iriez-vous? Dans la rue, bien sûr! Alors sachez que certains centres d’accueil sont pires que des toilettes. C’est pour ça que, quand il neige, certains préfèrent marcher dans la rue ou dormir dans le métro".

Moncef assure cependant n'être "pas en colère" contre Emmanuel Macron. "Mais il faut nous aider" conclut-il.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le sans-abri fustige l'idée que dormir dans la rue soit un vrai choix.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-