Un printemps pas comme les autres: vers un confinement plus dur et plus long

Un printemps pas comme les autres: vers un confinement plus dur et plus long

Publié le 20/03/2020 à 18:42 - Mise à jour à 18:57
© Kazuhiro NOGI / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Xavier Azalbert

-A +A
EDITO - Le 20 mars est la veille du printemps, à la sortie de l’hiver.  Cette période est normalement propice aux sorties en tout genre ou les bourgeons éclosent.  Cependant la France «est en guerre contre le Covid 19», les français sont confinés à domicile sauf cas exceptionnel.  
 
Après une période de flou, le gouvernement a pris des mesures exceptionnelles de restrictions de liberté pour essayer d’endiguer la prolifération de notre ennemi invisible. Au 3ème jour de confinement, après une période de transition et d’adaptation à l’ordre nouveau, la réalité s’installe, les chiffres des personnes infectées augmentent (10 995 cas avérés, 1 122 en réanimation), les décès aussi (372 morts en France ).  Nos voisins italiens dépassent eux les chiffres Chinois pendant que d’autres pays s’en sortent mieux (Corée, Taiwan qui ont testés tout le monde).
 
Le rationnement
Pendant que les hôpitaux tournent à plein régime, le personnel de santé doit faire face à des carences inédites et inenvisageables il y a encore 10 jours: le manque de masques.  L’état réquisitionne tous les masques qui arrivent en France et propose un rationnement aux personnels médicaux les plus exposés. Des entreprises privées ayant fait importer des masques pour protéger leurs employés, se sont vues réquisitionner ces moyens de protection.  Le rationnement ne s’applique pas qu’aux masques mais aussi à certains médicaments comme le paracétamol.  Les opérateurs telecom ou de contenu (Netflix) se voient réduire le débit afin de libérer de la bande passante pour les services essentiels. Nous n’avons pas vécu de rationnement en France depuis la seconde guerre mondiale pour les produits de première nécessité ou bien l’essence pendant les chocs pétroliers récents. 
 
Sur le confinement
Le temps de sortie est aussi rationné.  Au 3ème jour de confinement, les Français se voient restreindre un peu plus leurs libertés (la promenade des anglais est fermée, certains parcs en région parisienne aussi, les plages sont interdites, les forets dans le département des Yvelines. Le confinement se durcit.  Les experts parlent qu’une période de confinement plus longue (6 à 8 semaines) sera surement nécessaire à la vue du temps d’incubation du virus (10 à 15 jours).
 
Sur l'économie
Le doute s’installe dans l’économie malgré les clarifications des divers ministères sur les mesures gouvernementales.  Les questions se posent sur les nouvelles règles mises en place sur les aides.  Les PME sont vraiment inquiètes de leur survie.  Les premières demandes de suspension de loyer des locaux commerciaux arrivent.  Les négociations avec les banques créanciers des propriétaires pour suspendre les prêts s’organisent.  Tout cela à l’air de fonctionner car on se concentre sur l’essentiel.  Les bourses après avoir été vraiment secouées semblent trouver un point bas d’équilibre (2020 aura vu les sommets historiques avant de plonger vers des plus bas jamais vus depuis plus de 10 ans, même la crise de 2008 n’a pas vu l’or noir plonger à quelques 20 dollars le baril)
 
Les Français et les Italiens plus touchés
Payons-nous le prix de notre indiscipline avec la prolifération du COVID 19 ? Nous sommes historiquement et culturellement indisciplinés avec nos voisins italiens. Notre culture de la liberté empêcherait-elle de vivre le confinement à sa juste mesure, comparé à des Coréens ou Taiwanais bien plus disciplinés?

Auteur(s): Xavier Azalbert


PARTAGER CET ARTICLE :


Eclosion des fleurs de cerisier au printemps

Fil d'actualités Politique