Valérie Trierweiler: une nouvelle pique à François Hollande

Piqûre de rappel

Valérie Trierweiler: une nouvelle pique à François Hollande

Publié le :

Dimanche 19 Juillet 2015 - 18:42

Mise à jour :

Dimanche 19 Juillet 2015 - 19:09
Un an après la sortie de son essai autobiographique "Merci pour ce moment", Valérie Trierweiler en remet une couche sur les "sans-dents" en retweetant la publication d'un internaute.
©Cyclotron/Wikimedia Commons
PARTAGER :

B. Azaïs

-A +A

Valérie Trierweiler en remet une couche. Après avoir publié un essai autobiographique en septembre 2014, dans lequel elle raconte sa vie à l’Elysée, son couple avec François Hollande et les propos de ce dernier à l’égard des classes sociales défavorisées, la journaliste remet ça. Si elle n'a cette fois pas pris la plume, elle a cependant relayé le 18 juillet dernier un message publié par un internaute sur Twitter.

François Hollande a appelé samedi 18 les grandes surfaces à augmenter les prix de la viande pour rémunérer correctement les éleveurs. "Le prix de la viande!!?? J'm'en fout moi! j'suis un #sansdents. @valtrier @fhollande", a réagi l'internaute.

Une publication faisant référence aux propos qu'aurait tenu François Hollande et qui ont été dévoilés dans Merci pour ce moment (Ed. Les arènes), le livre de son ex-compagne: "Il s'est présenté comme l'homme qui n'aime pas les richesEn réalité, le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé : 'les sans-dents', très fier de son trait d'humour,"  raconte-elle dans son livre.

A l’époque de ces révélations, le président avait tenté de s’expliquer, déclarant: "Oui, j'ai rencontré des gens dans les pires difficultés, usés par la vie. Ils avaient du mal à soigner leurs dents". Il s’était dit blessé car "cette attaque sur les pauvres, les démunis, je l'ai vécue comme un coup porté à ma vie entière […] Dans toutes mes fonctions, dans tous mes mandats, je n'ai pensé qu'à aider, qu'à représenter ceux qui souffrent […] Je ne veux pas qu'on puisse dire ou écrire que je me moque de la douleur sociale, car c'est un mensonge qui me blesse". 

Alors que le président de la République semblait avoir mis cette polémqiue derrière lui, ce simple retweet vient la rappeler.

 

Valérie Trierweiler a relayé un message à propos des "sans-dents", l'expression qu'aurait utilisée le président de la République.

Commentaires

-