Vincent Debraize, l'agresseur de NKM, sera jugé mardi devant le tribunal correctionnel de Paris

Vincent Debraize, l'agresseur de NKM, sera jugé mardi devant le tribunal correctionnel de Paris

Publié le :

Dimanche 09 Juillet 2017 - 15:27

Mise à jour :

Dimanche 09 Juillet 2017 - 15:31
L'agresseur de NKM va être jugé mardi en comparution immédiate et l'ancienne candidate aux législatives sera présente au procès.
©DR
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Nathalie Kozciusko-Morizet a fait savoir qu'elle serait présente à l'audience. Vincent Debraize, maire d'une petite commune de l'Eure, sera jugé mardi 11 devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir agressé NKM à Paris lors de la campagne pour le second tour des législatives. Il devra répondre de violences et outrage "sur personne chargée d’une mission de service public".

L'élu de Champignolles "a reconnu avoir insulté" la candidate LR, lors de l'altercation le 15 juin sur un marché de la capitale, mais conteste "tout contact physique" comme l’affirme l’ancienne député de l’Essonne. Selon son avocat, ce serait même cette dernière qui a commencé. "A deux reprises, elle lui a dit +Dégage connard+" explique Maître Antoine Lachenaud. "Mais c'était presque en chuchotant...". La chute? Un simple malaise vagal survenu dans la confusion assure la défense: "Elle s'est auto-heurtée avec les mains. À aucun moment il n'a voulu la frapper. Elle a dû faire une baisse de tension (…) il s'agit bien d'+une altercation suivie d'un malaise+".

Là où la version de l'accusé devient assez "curieuse", c'est au moment où l'homme explique les circonstances de sa fuite. Par la voix de son avocat, il assure avoir été menacé par des membres de l'entourage de NKM qui se serait fendu… d'un salut nazi. "Trois personnes, assez corpulentes et musclées, l'ont poursuivi en proférant des menaces comme +On va lui péter la gueule!+", rétorque l'avocat. "Il y en a même un qui a levé le bras en lançant +Heil Hitler!+. Et j'ai la photo de sa chemise déchirée par l'un de ses poursuivants dans le métro". Aucun témoin sur ce marché assez fréquenté n'a pour l'instant confirmé la version de l'accusé.

L’ancienne ministre de l’Écologie de Nicolas Sarkozy avait perdu connaissance plusieurs minutes, sous une forte chaleur. Revenue à elle, elle avait été conduite, pour subir des examens, à l’hôpital Cochin, où le Premier ministre Edouard Philippe lui avait rendu visite.

NKM sera présente au procès.


Commentaires

-