Visites de l'Assemblée nationale à 119 euros: la publicité embarrassante d'une députée LREM

Députée et chef d'entreprise

Visites de l'Assemblée nationale à 119 euros: la publicité embarrassante d'une députée LREM

Publié le :

Jeudi 07 Septembre 2017 - 20:13

Mise à jour :

Jeudi 07 Septembre 2017 - 20:22
La députée LREM de la Sarthe Pascale Fontenel-Personne a été épinglée ce jeudi par "Marianne" pour une pratique au mieux ambiguë. Sa société de tourisme propose en effet des visites de l'Assemblée nationale facturées 119 euros, mettant en avant sa présence. Or, ces visites sont censées être gratuites et les députés ne sont pas supposés tirer d'intérêts privés ou financiers de leur position.
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Voilà qui ne va pas arranger l'image des primo-députés de La République en Marche. Marianne révèle en effet ce jeudi 7 que Pascale Fontenel-Personne -élue dans la 3ème circonscription de la Sarthe- organise des visites de l'Assemblée nationale facturée 119 euros. Et pour cause, la parlementaire est également présidente d'une entreprise qui propose des excursions touristiques.

L'idée de profiter de son mandat pour faire fleurir son commerce n'est pas vraiment dans l'air du temps en période de moralisation de la vie publique. Mais surtout les règles de l'Assemblée nationale sont claires en la matière: "Le Palais Bourbon est ouvert aux groupes invités par un député. Les visites sont organisées pour des groupes de 50 personnes maximum. Elles sont gratuites".

A proprement parler, Pascale Fontenel-Personne ne facturerait pas cette prestation et n'enfreindrait donc pas cette règle. Elle ferait cependant de son mandat un argument publicitaire. En effet, son entreprise Access Tout propose une excursion avec "déjeuner sur Paris puis visite guidée du Palais Bourbon. Haut lieu de la vie parlementaire, l’Assemblée Nationale fraichement renouvelée vous ouvre ses portes! Cette visite se fera en présence de notre Députée!".

C'est cette prestation dans son ensemble qui est facturée 119 euros, et l'entreprise assure à l'hebdomadaire qu'elle la proposait déjà avant les législatives, sans bien sûr l'argument de la présence de la députée.

Les visites organisées par les sociétés de tourisme ne sont pas facturées par l'Assemblée nationale. A aucun moment Pascale Fontenel-Personne n'a donc privé l'institution d'un revenu. Elle n'a pas non plus stricto sensu facturé sa participation au visite. En revanche, le fait de profiter de sa position pour favoriser son commerce et de faire d'une tâche en principe effectuée gracieusement un argument marketing risque de mal passer auprès des instances du Palais Bourbon comme de LREM.

L'article premier du code de déontologie de l'Assemblée nationale dispose en effet: "Les députés doivent agir dans le seul intérêt de la nation et des citoyens qu’ils représentent, à l’exclusion de toute satisfaction d’un intérêt privé ou de l’obtention d’un bénéfice financier ou matériel pour eux‐mêmes ou leurs proches".

Le parti fondé par Emmanuel Macron a déjà été confronté à quelques dérapages de députés néophytes alors qu'il avait fait du renouvellement des parlementaires un argument de lutte contre les abus.

La présence de la députée lors des visites est utilisé comme argument publicitaire par son entreprise de tourisme.

Commentaires

-