Xavier Bertrand (UMP): "la machine à taxer est encore là"

Désaccord

Xavier Bertrand (UMP): "la machine à taxer est encore là"

Publié le :

Vendredi 07 Novembre 2014 - 09:00

Mise à jour :

Vendredi 07 Novembre 2014 - 15:58
Xavier Bertrand, député-maire de Saint-Quentin dans l'Aisne, était l'invité d'Europe-1 ce vendredi matin. Il est revenu sur l'intervention télévisée de François Hollande ainsi que sur l'élection à la présidence de l'UMP.
©capture d'écran Dailymotion
PARTAGER :
-A +A

Rendez-vous de François Hollande avec les Français

"Je suis comme les Français, je ne suis pas rassuré. Personne ne croit qu'il n'y aura pas de nouveaux impôts, le prix du gazole va augmenter en janvier, la taxe résidence secondaire est en route. Il se moque du monde et des fFançais en annonçant pour la énième fois une pause fiscale. La machine à taxer est encore là".

"François Hollande ne va pas assez loin avec le service civique, il n'est pas clair car il a peur de déplaire à quelques uns: +on va faire un référendum sur la question+.  Non, c'est au président de la République d'exprimer sa position! Je propose le retour d'un service national avec un encadrement de type militaire, cela renforcerait le lien entre les jeunes et la nation".

"Je suis favorable à la candidature de la France pour les Jeux olympiques. Mais là encore le président de la République ne s'impose pas. D'une part on ne peut pas organiser les JO et l'Exposition universelle. D'autre part, il doit faire pression sur Anne Hidalgo (maire de Paris, NDLR) pour qu'elle montre plus d'enthousiasme sur l'organisation des olympiades par Paris".

 

Le Front national

"Le sujet n'est pas seulement de gagner en 2017, c'est d'avoir la vision et la confiance nécessaires ainsi que soutien populaire pour réformer le pays! Une émission comme hier soir a prouvé le fossé terrible entre les Français et leur président, mais également entre les Français et leurs responsables politiques. Marine Le Pen représente actuellement le rejet de ces politiques".

 

Les propos supposés de Nicolas Sarkozy sur les cadres de l'UMP, dans un livre récent

"Je suis sûr et certain que Nicolas Sarkozy a prononcé ces mots et qu'il les pense. Cela prouve la distance qu'il existe entre lui et moi. J'ai pour ma part du respect pour l'ancien président de la République. La façon dont il parle des uns et des autres montre sa façon de faire."

"S'il n'y a pas un minimum de respect entre les responsable politiques d'une même famille, nous ne ferons rien de plus que de grands discours. Et comment voulez-vous que les Français nous trouvent crédibles et nous accordent leur confiance?".

"À force de critiquer tout le monde, une question se pose: qui est-ce qu'il aime, à part lui?"

 

L'élection pour la présidence de l'UMP

"Je ne suis emballé par aucun projet pour la présidence de l'UMP, je reste sur ma faim."

 

L'affaire Bygmalion et Jérôme Lavrieux

"Je ne suis pas commentateur de l'actualité judiciaire, je suis un acteur politique, ce que j'assume à 1.000%, et je vous répondrai sur toutes les questions d'ordre politique. C'est à la justice de dire ce qui s'est passé, où a été l'argent, qui sont les responsables et qu'ils soient condamnés. C'est aussi une question de confiance dans la démocratie et dans le fonctionnement des partis politiques".

"En ce qui me concerne à l'avenir, je proposerai dans un changement institutionnel que les hommes politiques qui ont été condamnés soient déclarés inéligibles. Faute de quoi, jamais plus nous ne saurons inspirer la confiance. Et cette confiance des Français, nous en avons besoin".

 

Xavier Bertréand n'a pas été convaincu par la prestation de François Hollande sur TF1.

Commentaires

-