Yves Jégo souhaite créer un parc d'attractions sur Napoléon en Seine-et-Marne

Yves Jégo souhaite créer un parc d'attractions sur Napoléon en Seine-et-Marne

Publié le :

Lundi 29 Mai 2017 - 17:32

Mise à jour :

Lundi 29 Mai 2017 - 17:47
©Yves Herman/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le député UDI Yves Jégo lance un projet de parc consacré à Napoléon qui pourrait voir le jour en 2023 en Seine-et-Marne. Le projet devrait prendre 10 ans avant d'aboutir.

C'est son cheval de bataille depuis des années. Le député-maire UDI de Montereau-Fault-Yonne, en Seine-et-Marne, Yves Jégo souhaite voir créer un parc d'attractions ayant pour thème principal Napoléon Bonaparte. Comme le révèle Le Parisien, il verrait le jour dans un site de 56 hectares situé sur la commune d'ici 2023

"Napoléon est une marque mondiale. Mais ça ne suffit pas pour autant. Nous avons travaillé à un concept, la mise en scène de l’histoire, avec à la base une réalité: la bataille de Montereau en février 1814. Ce n’est pas un parc de montagnes russes et de grands huit", explique l'élu dans les colonnes du quotidien. Et d'ajouter que Napoléon "sera le fil rouge, mais nous sommes lucides sur les limites et les excès du personnage. Il y aura d’ailleurs une borne pour que l’on puisse signer une pétition pour l’abolition de l’esclavage dans le monde, alors que Napoléon l’a rétabli en 1802".

Comme le souligne BFMTV, la part belle sera faite aux nouvelles technologies dans ce futur parc: "Un casque de réalité virtuelle sera utilisé pour plusieurs attractions, dont une au coeur d'une bataille où le visiteur armé d'un mousquet devra sauver sa peau. Ils seront aussi transportés sur les traces du général Bonaparte au pied des pyramides égyptiennes, où le général Bonaparte mena campagne en 1798". On notera qu'un comité scientifique de dix historiens validera les attractions.

Le parc devrait coûter 244 milliards d'euros et son financement sera appuyé par des investisseurs étrangers. Le géant chinois du e-commerce Alibaba et la Caisse des dépôts pourraient ainsi participer au projet. Le tarif d'entrée pourrait être fixé à 35 euros la journée, avec un objectif de 750.000 visiteurs dès la deuxième année d'exploitation.

Napoléon Ier (ici à Waterloo) pourrait avoir son propre parc d'attraction en Seine-et-Marne.


Commentaires

-