Méditerranée: les pêcheurs tunisiens se mobilisent contre le C-Star, le bateau "anti-migrants" armé par l'extrême droite (photos+vidéo)

Méditerranée: les pêcheurs tunisiens se mobilisent contre le C-Star, le bateau "anti-migrants" armé par l'extrême droite (photos+vidéo)

Publié le :

Lundi 07 Août 2017 - 12:17

Mise à jour :

Lundi 07 Août 2017 - 12:42
©Capture d'écran Facebook
PARTAGER :
-A +A

Des pêcheurs tunisiens ont promis dimanche de bloquer l'éventuel accostage d'un bateau affrété par des militants européens d'extrême droite, dans le port de Zarzis, dans le sud-est de la Tunisie. Les identitaires disent lutter contre l'arrivée de migrants en Europe.

L'arrivée éventuelle du C-Star, ce navire "anti-migrants", à Zarzis, dans le sud-est de la Tunisie, mobilisent les pêcheurs locaux. En effet, ceux-ci voit d'un très mauvais œil que le navire loué par le groupe d'extrême droite "Génération identitaire" viennent se ravitailler dans cet important port de pêche tunisien.

"Nous allons fermer le canal qui sert au ravitaillement. C'est la moindre des choses vu, ce qui se passe en Méditerranée, la mort de musulmans et d'Africains" en mer, a indiqué le président de l'Association des marins pêcheurs, Chamseddine Bourassine aux médias locaux. Même son de cloche du côté du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) qui s'opposait dès vendredi 5 à l'accostage du C-Star "dans les ports tunisiens" et avait, dans la foulée, appelé "le gouvernement à ne pas coopérer avec son équipage raciste et dangereux". 

Le C-Star croise actuellement au large de Sfax comme l'indique le site Marine Trafic. Dimanche 6, le navire et son équipage d'identitaire avait pris en chasse l'Aquarius, un bateau affrété par les ONG françaises SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), au large des côtes libyennes. La présence dans son sillage du bateau "anti-migrants", n'a pas réussi à empêcher ce dernier de réaliser une opération humanitaire, sauvant de la noyade une centaines de migrants en détresse.

"Les identitaires ont fait des manœuvres d’approche pendant une heure. L’Aquarius a alors adopté les comportements qui s’imposent en changeant de direction, mais on ne connaît pas leurs véritables intentions. C’est pour ça qu’on ne veut pas en dire plus", a expliqué au Monde la vice-présidente de SOS Méditerranée, Sophie Beau.

Les militants d'extrême droite accusent les ONG de "faire passer clandestinement des centaines de milliers de migrants illégaux en Europe" et il promet de "faire quelque chose pour s’y opposer". L'un des identitaires a fait savoir que le C-Star "raccompagnerait" les bateaux de réfugiés qu'ils rencontreraient en Libye. Un acte parfaitement illégal qui pourrait être considéré comme de la piraterie au regard du droit maritime international.

Avant ce week-end, le navire avait accumulé les déboires. Il a été loué par les activistes de "Génération identitaire" grâce à une campagne de crowdfunding basée sur le slogan de leur mission "Défendons l'Europe". Le C-Star, auparavant amarré à Djibouti et battant un surprenant pavillon de complaisance mongol (un pays enclavé) était resté coincé près d'une semaine au canal de Suez où les autorités égyptiennes l’avaient fouillé, à la recherche d’armes.

Il avait ensuite fait escale à Famagouste, sur la partie turque de l’île de Chypre, où des membres de l’équipage avaient été interpellés puis relâchés. Certains membres d'équipages, des Tamouls sri-lankais, avaient profité de cette escale pour demander l'asile politique qui leur avait été accordé.

Les identitaires avaient quitté Chypre le 1er août pour les côtes libyennes, renonçant à leurs étapes en Grèce et en Sicile face à l'hostilité des autorités locales.

Pour mémoire, au moins 2.232 personnes sont mortes en tentant de franchir la Méditerranée depuis le début de l'année.

Le C-Star, un navire anti-migrants armé par des groupes d'extrême droite européens.


Commentaires

-