Alep: le Conseil de sécurité de l'ONU valide l'envoi d'observateurs

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Alep: le Conseil de sécurité de l'ONU valide l'envoi d'observateurs

Publié le 19/12/2016 à 16:57 - Mise à jour à 17:42
©Asaad Hanna/Twitter
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le Conseil de sécurité a voté à l'unanimité ce lundi l'envoi d'observateurs à Alep pour superviser les évacuations et évaluer la situation des civils.

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est prononcé ce lundi 19 à l'unanimité pour l'envoi d'observateurs dans la ville d'Alep, en Syrie. Les quinze membres du Conseil de sécurité ont ratifié le texte, y compris la Russie qui soutient le régime de Bachar al-Assad. Cette résolution proposée par la France marque le premier point d'entente sur le conflit syrien depuis des mois entre les grandes puissances mondiales. Elles sont finalement arrivées à un compromis, alors que la Russie menaçait d'utiliser son véto, l'ambassadeur Vitali Tchourkine ayant estimé qu'il s'agissait d'un "bon texte".

La résolution française demande à L'ONU de faire déployer rapidement à Alep le personnel humanitaire déjà présent en Syrie afin de superviser et de surveiller les évacuations des quartiers est de la ville. Elle en appelle également à l'envoi de personnel supplémentaire afin d'assurer une évacuation sûre et digne des civils. 

En parallèle des négociations, le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlut Cavusoglu a annoncé sur Twitter "En incluant les 4.500 personnes parties depuis minuit, 12.000 civils ont évacué au total les zones sous le contrôle de l'opposition". Les évacuations avaient commencé jeudi après un accord entre la Russie et la Turquie mais avaient été suspendues le lendemain par le régime de Bachar al-Assad. Leur reprise n'a pas été officiellement annoncée ce lundi mais les convois circuleraient en continu. Il resterait environ 40.000 civils et entre 1.500 et 5.000 combattants avec leurs familles dans le réduit rebelle, selon l’émissaire de l’ONU pour la Syrie Staffan de Mistura.

François Hollande a salué la décision du Conseil de sécurité des Nations unies indiquant que cette accord doit "ouvrir la voie au cessez-le-feu et à la négociation". Le conflit qui dure depuis mars 2011 a déjà fait plus de 310.000 morts. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-