Alep: les troupes du régime se livrent à des massacres sur les civils dans les quartiers repris aux rebelles

Alep: les troupes du régime se livrent à des massacres sur les civils dans les quartiers repris aux rebelles

Publié le :

Mardi 13 Décembre 2016 - 18:43

Mise à jour :

Mardi 13 Décembre 2016 - 18:46
©Karam al-Mastri/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'armée syrienne se livrent à des massacres de populations dans les quartiers repris aux rebelles à Alep. L'ONU affirme que les forces syriennes pro-gouvernementales ont tué au moins 82 civils, dont des femmes et des enfants. Le bilan pourrait être extrêmement lourd.

Après avoir bombardé sans relâche les quartiers est d'Alep, anciennement aux mains des rebelles, depuis le 15 novembre, le régime de Damas se livrerait à des exactions et des exécutions sommaires de civils dans les zones reprises par la force depuis dimanche 11.

Les témoignages provenant des habitants sont terrifiants. "Il pleut. Le largage des bombes est un peu plus calme. J'espère que vous pouvez faire quelque chose pour les habitants d'Alep, pour ma fille, pour tous nos enfants. De nombreuses personnes sont tuées, les corps sont laissés au sol, dans les rues, dans les immeubles et personne ne vient en aide. Il n'y a plus de route, plus d'hôpital", a expliqué une femme sur Periscope.

Sur les réseaux sociaux, les messages d'adieux des activistes civils se multiplient. "J'attends d'être tué ou capturé par le régime d'Assad... Priez pour moi et ne nous oubliez pas", publiait sur Facebook le photographe Ameen al-Halabi. 

D’après Abd el Wahab Abou Zeid, militant de l’opposition interrogé par RFI, la ville est dans une situation apocalyptique: "les forces du régime sont en train d’exécuter par balles des civils dans le quartier de Ferdous dans les secteurs assiégés d’Alep (…). Les civils sont pris au piège. Ils subissent les bombardements et sont dans le viseur des tireurs embusqués. Ils sont en train de commettre un génocide. Ils tirent sur tout ce qui bouge et ne font aucune distinction entre un adulte et un enfant (…) Des familles s’entassent dans les rues de ce qu’il reste encore des quartiers d’Alep-Est contrôlés par l’opposition. Et il y a aussi des dizaines de tirs d’obus. Les aviations russe et syrienne sont omniprésentes au-dessus de nos têtes…".

La violence des troupes du régime semble ne pas avoir de limites, femmes et enfants ne sont pas épargnées par la répression aveugle des forces loyales à Bachar al-Assad. Des habitants des quartiers-est auraient été brûlés vifs dans leurs appartements tandis que d'autres seraient exécutés à l'arme blanche. Une journaliste indépendante sur place décrit certains se demandant s'ils ne devraient pas tuer leur femme et leurs enfants pour leur donner une mort "plus douce" plutôt que d'être massacrés par les nervis du régime.

L’ONU a annoncé que les forces du régime ont massacré au moins 82 civils lors de ces deux derniers jours, dont 13 femmes et 11 enfants. Une situation dont s'est alarmé le secrétaire générale des Nations Unies, Ban Ki-moon lundi soir. Plus de 50.000 civils seraient menacés par les exactions de soldats et miliciens loyalistes. 

 

L'armée syrienne se livrent à des massacres de populations dans les quartiers repris aux rebelles à Alep.


Commentaires

-