Algérie: un policer déjoue un attentat-suicide devant un commissariat de Constantine

Ceinture d'explosif

Algérie: un policer déjoue un attentat-suicide devant un commissariat de Constantine

Publié le :

Lundi 27 Février 2017 - 10:28

Mise à jour :

Lundi 27 Février 2017 - 10:44
Un policier a déjoué une attaque-suicide devant un commissariat dimanche soir à Constantine, dans l'est de l'Algérie, en tirant sur la ceinture explosive portée par le kamikaze qui s'est alors déclenchée, a annoncé la police.
© FAROUK BATICHE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un comportement héroïque. Un policier algérien a courageusement empêché un attentat terroriste dimanche 26 au soir contre un commissariat du XIIIe arrondissement de Constantine à l'est du pays. Le terroriste portait une ceinture d'explosif qui a quand même explosée en tuant son porteur.

"Un policier qui était devant le siège du commissariat situé au-dessous d'un bâtiment abritant une dizaine de familles a riposté énergiquement et héroïquement, après plusieurs sommations, ciblant avec précision la ceinture explosive portée par un terroriste", a précisé la direction générale de la sûreté nationale algérienne (DGSN). Deux policiers ont été légèrement blessés par l'explosion. Les riverains de ce quartier densément peuplé ont porté secours aux forces de l'ordre peu après l'attentat, notamment pour emmener les blessés à l'hôpital.

"La presse rappelle que le général Gaïd Salah, qui est le chef de corps de l’armée et qui est également vice-ministre de la Défense, est en visite à Constantine. Certains font des liens en évoquant l’idée d’un attentat spectaculaire à Constantine mais les enquêtes sont en cours, les opérations aussi. Le nombre de blessés risque d’augmenter mais je vous confirme qu’il n’y a pas eu de morts, à part le kamikaze", a expliqué un journaliste du grand quotidien algérien El Watan à RFI.

La semaine dernière, l'armée avait annoncé avoir tué 14 "terroristes", terme désignant les islamistes armés en Algérie, lors d'une vaste opération de ratissage menée dans la région de Bouira (125 km au sud-est d'Alger). Malgré l'adoption en 2005 d'une Charte pour la paix et la réconciliation, censée tourner la page de la guerre civile qui a fait 200.000 morts pendant la "décennie noire" (années 1990), des groupes armés islamistes restent actifs dans l'est et le sud du pays et visent principalement les forces de sécurité.

La semaine dernière, l'armée avait annoncé avoir tué 14 "terroristes", terme désignant les islamistes armés en Algérie, lors d'une vaste opération de ratissage menée dans la région de Bouira.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-